«En Marche» de Macron: «Ca s'appelle faire de la politique» pour Hollande

PARTI Pour le chef de l’Etat, Emmanuel Macron « veut dialoguer avec les citoyens »…

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande lors de la conférence de presse, à l'issue d'un Conseil des ministres franco-allemand.
François Hollande lors de la conférence de presse, à l'issue d'un Conseil des ministres franco-allemand. — FREDERICK FLORIN

François Hollande est enfin sorti de son silence. Le président de la République a réagi à la création du mouvement politique transpartisan « En marche » du ministre de l’Economie, Emmanuel Macron.

Le chef de l’Etat n’a pas souhaité s’étendre sur le sujet ce jeudi à Metz, soulignant simplement que « ça s’appelle faire de la politique ».

Pas encore « de gouvernement de coalition »

« Un ministre veut dialoguer avec les citoyens, ça s’appelle faire de la politique et faire en sorte que des convictions puissent être partagées », a-t-il simplement observé lors d’une conférence de presse, à l’issue d’un Conseil des ministres franco-allemand à Metz.

>> A lire aussi : «En marche»: Le mouvement transpartisan de Macron séduit la droite et agace la gauche

« Et moi je m’occupe d’un gouvernement de coalition », dit Merkel

Comme on lui demandait si l’initiative marquait le début d’une recomposition politique en France, le chef de l’État a répondu dans un sourire : « Je vous confirme, si vous n’en étiez pas informé, qu’il n’y a pas de gouvernement de coalition en France. Je n’en dirai pas davantage », a-t-il conclu, sous le regard attentif d’Emmanuel Macron, assis dans les premiers rangs.

François Hollande s’exprimait au côté de la chancelière allemande Angela Merkel qui a clos l’échange, amusée, d’une phrase : « Et moi je m’occupe d’un gouvernement de coalition », entre les conservateurs de son parti, la CDU, et les sociaux-démocrates du SPD.