Primaire à droite: En Guyane, Alain Juppé propose de réviser le droit du sol

POLITIQUE Il propose que pour acquérir la nationalité française, un des deux parents soit Français...

Maud Pierron

— 

Alain Juppé à Dijon en octobre 2015.
Alain Juppé à Dijon en octobre 2015. — Tardivon JC/SIPA

En déplacement en Guyane dans le cadre de sa campagne à la primaire de droite, Alain Juppé a proposé une « révision » du droit du sol. Par le passé, le maire de Bordeaux avait déjà eu l’occasion de considérer que ce droit du sol recelait selon lui « des faiblesses » et aboutissait « à des abus ».

Lundi après-midi, il a indiqué qu’en particulier « en Guyane mais aussi à Mayotte » se pose « le problème » des personnes « de pays voisins » qui viennent accoucher dans « les maternités » de ces territoires français afin d’obtenir la nationalité française pour leur enfant.

Une condition supplémentaire

« Lorsque la femme vient accoucher dans une maternité sur le territoire français, je propose que l’acquisition de la nationalité française par le droit du sol ne soit possible que si l’un des deux parents au moins soit en situation régulière, c’est à dire par exemple détenteur d’un titre de séjour, au moment de la naissance de l’enfant », a déclaré Alain Juppé.

En Guyane, ce fait a été constaté, depuis de nombreuses années, au centre hospitalier de Saint-Laurent du Maroni par le personnel médical de cet établissement de l’Ouest guyanais à la frontière du Suriname.