Le ministre de la Ville dénombre « une centaine de quartiers français » similaires à Molenbeek

POLITIQUE Patrick Kanner pointe du doigt le problème de « mauvaise gestion » de ces quartiers pendant le « quinquennat de Nicolas Sarkozy »…

Vincent Vantighem

— 

Patrick Kanner, le ministre de la Ville, dimanche 27 mars 2016.
Patrick Kanner, le ministre de la Ville, dimanche 27 mars 2016. — CAPTURE ITELE

Des « similitudes » et « une différence énorme ». Invité de l’émission « Grand Rendez-vous » Europe 1 – Itélé – Le Monde, Patrick Kanner, le ministre de la Ville, estime qu’une « centaine de quartiers en France » présentent des « similitudes potentielles avec Molenbeek » dont étaient originaires plusieurs auteurs des attentats du 13 novembre à Paris.

>> Molenbeek, la planque parfaite pour Salah Abdeslam ?

Avant de donner une estimation chiffrée, le ministre nordiste a d’abord donné son sentiment sur la ville de Molenbeek, pointée du doigt pour être un terreau djihadiste depuis les attentats de novembre. « Molenbeek c’est quoi ? C’est une concentration énorme de pauvreté et de chômage, c’est un système ultra-communautariste, c’est un système mafieux avec une économie souterraine, c’est un système où les services publics ont disparu ou quasiment disparu, c’est un système où les élus ont baissé les bras », a-t-il égrené.


Le Grand Rendez-Vous (partie 1) du 27/03/2016 par ITELE

La responsabilité de Nicolas Sarkozy ?

Relancé par les journalistes sur la situation en France, le ministre a fini par affirmer : « Il y a aujourd’hui, on le sait, une centaine de quartiers en France qui présentent des similitudes potentielles avec ce qui s’est passé à Molenbeek. Mais il y a une différence énorme aussi (…), nous prenons le taureau par les cornes dans ces quartiers ».

>> Moleenbeek : Comment Abdeslam a échappé au moins trois fois à la police ?

Evoquant les « émeutes de 2005 » qui ont permis le « développement du salafisme », le ministre a ensuite pointé du doigt la responsabilité de l’ancien gouvernement de Nicolas Sarkozy. « Nous avons tous une part de responsabilité. » Mais, selon lui, « il y a eu un problème de mauvaise gestion de ces quartiers pendant les années notamment du quinquennat de M. Sarkozy. »

La précédente polémique Sapin

Après les attentats de Bruxelles, mardi, Michel Sapin, le ministre de l’Economie, avait déclenché une polémique en évoquant la « naïveté » supposée des autorités belges face au terrorisme. Peu de temps après, Manuel Valls avait corrigé ces propos, estimant que la France n’avait pas de leçons à donner à la Belgique à ce sujet. « Nous aussi, en France, nous avons des quartiers qui sont sous l’emprise à la fois des trafiquants de drogue et des réseaux islamistes et salafistes. »


« Naïveté belge » : Sapin crée la polémique après… par 20Minutes

Abritant environ 100.000 habitants au sud de Bruxelles, Molenbeek est la ville où a été arrêté Salah Abdeslam, soupçonné d’être impliqué dans les attentats du 13 novembre, après plus de quatre mois de cavale.