VIDEO. La Cour de cassation valide les écoutes de Nicolas Sarkozy et ouvre la voie à son procès

JUSTICE L’ancien président de la République avait été mis en examen pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire Azibert…

20 Minutes avec AFP
— 
Nicolas Sarkozy a encore quelques rendez-vous de programmé avec les juges.
Nicolas Sarkozy a encore quelques rendez-vous de programmé avec les juges. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Nicolas Sarkozy est fixé. La Cour de cassation a validé ce mardi les écoutes téléphoniques dans l'affaire où l'ancien président est mis en examen pour corruption et trafic d'influence.

Il est soupçonné d’avoir tenté d’obtenir de Gilbert Azibert, alors magistrat à la Cour de cassation, et par l’entremise de son avocat historique Thierry Herzog, des informations couvertes par le secret. Et ce, dans le cadre d’une procédure sur la saisie de ses agendas, en marge de l’affaire Bettencourt, dans laquelle il a bénéficié d’un non-lieu.

De son côté, Nicolas Sarkozy devait intervenir en faveur de Gilbert Azibert pour qu’il obtienne un poste de prestige à Monaco, ce qu’il n’a finalement pas fait.

Vers un procès ?

Dans cette affaire, qui fait planer la menace d'un procès sur les ambitions de retour à l'Elysée de l'ancien président, les juges ont terminé leur enquête.

>> A lire aussi : Les juges ont clos leurs investigations dans l'affaire des écoutes

Cette affaire des écoutes vaut à l’ancien président de la République d’être mis en examen pour corruption et trafic d’influence depuis novembre 2014.