Explosions à Bruxelles: La récupération politique a déjà débuté sur Twitter

RECUPERATION Les attaques de Bruxelles font déjà l’objet de récupérations de la part des politiques français sur les réseaux sociaux. Il n’a pas fallu attendre longtemps…

W.P
— 
L'aéroport Zaventem à Bruxelles après des explosions, le 22 mars 2016.
L'aéroport Zaventem à Bruxelles après des explosions, le 22 mars 2016. — D.Schwarzer/AP/SIPA

Quelques heures à peine après les explosions qui ont fait au moins 15 morts à Bruxelles, la classe politique française n’a pas tardé à récupérer le tragique événement, notamment sur les réseaux sociaux.

Passe d’armes sur la réforme constitutionnelle

C’est Bruno Le Roux, député de la Seine Saint-Denis et président du groupe socialiste à l’Assemblée, qui a suscité la colère des internautes en tout premier lieu. Ce dernier en a profité pour faire le lien entre les exposions de Bruxelles et la réforme constitutionnelle concernant la déchéance de nationalité, qui doit être votée par le Sénat ce mardi dans une version différente de celle de l’Assemblée.

Bruno Le Roux s’est fait recadrer par le député européen Guillaume Balas, présent à Bruxelles. Toujours sur Twitter.

Dans un tout autre genre, le sénateur-maire FN de Fréjus, David Rachline, a rebondi sur les attaques de Bruxelles pour s’en prendre à l’immigration et à l’espace Schengen.

La campagne anti-racisme dans le viseur de l’extrême-droite

Sans surprise, le maire de Béziers (proche du FN) Robert Ménard n’a pas tardé lui non plus à profiter de ce drame pour critiquer l’action du gouvernement : il a décidé de faire le lien entre les explosions à Bruxelles et la campagne gouvernementale contre le racisme lancée lundi 21 mars.

Même angle d’attaque pour Nadine Morano, qui fait elle aussi le rapprochement entre le coût de la campagne antiraciste du Gouvernement et les événements tragiques qui viennent de se dérouler en Belgique.

Marine Le Pen et Laurent Wauquiez pointent du doigt la sécurité

Marine Le Pen s’est également prêtée à l’exercice de la récupération en appelant à « une fermeture immédiate de la frontière franco-belge, fermeture réelle et non pas fictive comme depuis plusieurs semaines, et au rétablissement de contrôles sur l’ensemble des frontières nationales de notre pays », par l’intermédiaire d’un communiqué écrit. « Il faut dès aujourd’hui lancer une vaste opération de police pour investir l’ensemble de ces quartiers en marge de la République et y récupérer enfin toutes les armes, armes de guerre et explosifs qui s’y trouvent », a-t-elle par ailleurs déclaré.

>> A lire aussi : Attentats à Bruxelles: Voici les nouvelles mesures prises par la France pour renforcer sa sécurité

Enfin, Laurent Wauquiez a profité des circonstances pour rappeler sa position sur la question du traitement des individus fichés S ainsi que ceux qui reviennent du djihad.

Donald Trump a également réagi

Le candidat républicain à la présidence américaine a lui aussi réagi sur Twitter, comme il l’avait déjà fait après les attentats du 13 novembre 2015. « Vous souvenez-vous à quel point Bruxelles était belle et sûre. Elle ne l’est plus, elle est d’un autre monde. Les Etats-Unis doivent être vigilants et intelligents. »