Le milliardaire et sénateur Serge Dassault renvoyé en procès pour blanchiment de fraude fiscale

JUSTICE Il est accusé d’avoir dissimulé plusieurs millions d’euros au Luxembourg et au Liechtenstein…

20 Minutes avec AFP

— 

Serge Dassault, le 27 août 2014 à Jouy-en-Josas.
Serge Dassault, le 27 août 2014 à Jouy-en-Josas. — Fred Dufour/AP/SIPA

Serge Dassault n’échappera pas à la justice. L’industriel et sénateur a été renvoyé en procès pour blanchiment de fraude fiscale dans l’enquête sur son patrimoine. La justice le soupçonne en effet d’avoir dissimulé plusieurs millions d’euros au Luxembourg et au Liechtenstein.

L’audience devrait se tenir le 4 juillet devant le tribunal correctionnel de Paris. Le parquet national financier (PNF) a délivré début mars une citation directe visant le sénateur Les Républicains de 90 ans, PDG de l’un des fleurons de l’industrie française.

Des « cagnottes » au Liechtenstein et au Luxembourg

En cause, selon une source proche de l’enquête, l’existence présumée de comptes détenus au Liechtenstein et au Luxembourg par l’industriel, l’une des plus grandes fortunes françaises.

>> A lire aussi : Le sénateur Serge Dassault va réintégrer le conseil départemental de l'Essonne

L’existence de « cagnottes » dans ces deux pays avait déjà été évoquée dans le cadre de l’enquête sur un système présumé d’achats de voix lors des campagnes municipales de Corbeil-Essonnes (Essonne) en 2009 et 2010. Une enquête dans laquelle Serge Dassault est mis en examen avec sept autres personnes, dont l’actuel maire, Jean-Pierre Bechter (Les Républicains).

Omission de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique

Serge Dassault devra aussi comparaître pour omission de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

>> A lire aussi : Les 53 millions d’euros en liquide qui embarrassent Serge Dassault

Cette instance, chargée de vérifier les situations patrimoniales des élus, avait émis un « doute sérieux » sur « l’exhaustivité, l’exactitude et la sincérité » des déclarations de Serge Dassault, le soupçonnant d’avoir omis de déclarer des avoirs détenus à l’étranger.