Loi travail: Les annonces de Manuel Valls en partie bien reçues par les syndicats

SOCIAL Revivez l’annonce des nouvelles mesures prises par le gouvernement sur la loi travail ce lundi 14 mars…

W.P
— 
De gauche à droite, Myriam El Khomri, Manuel Valls et Emmanuel Macron.
De gauche à droite, Myriam El Khomri, Manuel Valls et Emmanuel Macron. — WITT/SIPA

Manuel Valls reçoit les partenaires sociaux ainsi que les organisations étudiantes à 14h30 pour leur dévoiler ses intentions concernant le projet de loi El Khomri, après une semaine de consultation. D’éventuelles révisions du texte sur le travail des apprentis, le plafonnement des indemnités prud’homales ainsi que la taxation des CDD sont en outre attendues par certains syndicats. L’Unef, la CGT et FO espèrent de leur côté un retrait définitif du texte. Une conférence de presse avec le chef du gouvernement ainsi que les ministres du Travail et de l’Economie est prévue à 17 heures.

C'est la fin de ce live

Merci de nous avoir suivi tout au long de cet après-midi politique. Pour terminer, retrouvez notre article qui reprend point par point la révision du du texte de la loi travail. 

18h20 : Ce qu'il faut retenir de l'arbitrage du gouvernement sur la loi travail

Manuel Valls a fait part de son arbitrage concernant l'avant-projet de loi El Khomri aux partenaires sociaux. Le gouvernement a reculé sur les questions du plafonnement des indemnités prud'homales, les licenciements économiques ainsi que la formation des jeunes sans emploi ni formation, entre autres. Si la CFDT et la FAGE se sont montrés satisfait des avancées faites, les syndicats non-réformistes (FO, CGT, Unef), réclament toujours le retrait pur et simple de la loi travail. L'Unef a par ailleurs appelé les jeunes à rester mobilisés, à quelques jours du nouveau mouvement social du 17 mars.

18h03 : Jean-Christophe Fromantin (ex-UDI), estime que les demandeurs d’emploi ont été délaissés.

A travers un communiqué, le député des Hauts de Seine a déclaré que « plutôt que de donner une chance aux chômeurs et aux entrepreneurs en diminuant le risque du licenciement et en facilitant l’emploi, le Gouvernement a préféré consolider les droits de ceux qui travaillent déjà. »

17h55 : François Fillon réagit à la révision du texte

L'ancien Premier ministre réagit en direct de l'Assemblée nationale au projet de loi travail. 

 

17h50 : Le patron du Medef est déçu

Pierre Gattaz, patron du Medef, s'est montré insatisfait par le retrait du plafonnement des indemnités prud'homales. «Ce qui nous ennuie considérablement, c'est le déplafonnement des prud'hommes, car sachez que c'est un élément important pour que les employeurs, notamment les plus petits, puissent relancer l'emploi.»

17h45 : Manuel Valls satisfait de la réaction des partenaires sociaux et des patrons

«Je me réjouis du fait que certaines organisations syndicales et les patrons aient affiché leur satisfaction malgré des désaccords évidents», a-t-il déclaré.

17h40 : Myriam El Khomri répond aux questions de la presse

«L'enjeu de la réforme est de lever les incertitudes des employurs concernant les CDI. Aujourd'hui la France est le deuxième plus grand utilisateur de CDD dans l'Union Européenne. Nous n'avons pas d'objectifs chiffrés, mais le but est de faire en sorte que les employeurs aient lus souvent recours aux CDI»

17h32 : Manuel Valls aborde le sujet de la formation des peu qualifiés

«Nous devons former les personnes peu qualifiées pour leur permettre d'accéder aux secteurs d'activité et entreprises qui recrutent. Le financement des 400 heures de formation pour les demandeurs d'emploi sans qualification pourra être discuté», indique le Premier ministre.

17h25 : Manuel Valls met les syndicats, les patrons et les salariés sur la même ligne

«La France, ce n'est pas seulement les patrons, les syndicats ou les salariés. C'est tout cela à la fois. Aujourd'hui, nous prenons tous un nouveau départ.»

17h22 : Le Premier Ministre insiste sur une loi «ambitieuse»

Manuel Valls : «Chacun doit avoir la possibilité de mieux se former tout au long de sa vie. C'est une réforme ambitieuse et inédite.»

17h16 : Manuel Valls s'exprime devant la presse

Pour le Premier ministre, «cette loi n'a qu'un seul objectif, sortir cette société de la précarité en donnant à chaque Français des droits nouveaux.»

 

16h18 : La droite hostile à la révision du texte ?

Alors qu’une grande partie de l’opposition applaudissait la première version de l’avant-projet de loi El Khomri, il se pourrait bien que la droite retourne sa veste au vu des dernières mesures annoncées…

 

16h12 : Le dossier de presse du projet de loi travail en ligne

Le gouvernement l'a mis à disposition des internautes et l'a notamment partagé sur Twitter.

 

16h04 : Les critères de licenciements économiques ne seront pas modifiés

En revanche, le juge pourra vérifier que les multinationales n'organisent pas artificiellement leurs difficultés économiques sur le territoire français pour licencier. S'il est établi que les difficultés financières ont été organisées artificiellement, les licenciements seront dès lors requalifiés en licenciements sans cause réelle et sérieuse.

15h57 : L'annonce de Manuel Valls ne fait pas que des heureux

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, a indiqué sur son compte Twitter qu'il avait confirmé au Premier ministre la demande du retrait de projet de loi, au nom de FO.

 

 

15h50 : La CFDT affiche sa satisfaction sur son compte Twitter

Du moins, ça y ressemble beaucoup.

 

 

15h45 : Le plafond du compte personnel de formation (CPF) sera relevé

Les salariés sans diplôme verront le plafond du CPF de 150 à 400 heures, ce qui leur permettra « d’accéder à un niveau supplémentaire de qualification tous les 10 ans », selon le discours de Manuel Valls (AFP).

 

15h35 : La garantie jeunes va devenir un droit pour tous les jeunes

Elle concerne actuellement 500 000 jeunes de 18 à 25 ans, qui reçoivent 450 euros mensuels pendant un an, et sera donc étendue aux jeunes sans emploi ni formation. C’était une des demandes phares de la FAGE.

 

15h28: Le barème des indemnités prud'homales sera seulement «indicatif»

C'est ce qu'a déclaré Manuel Valls aux partenaire sociaux, à Matignon.

15h25 : Une taxe de 10 à 15 euros sur chaque fin de contrat de travail ?

C’est ce que propose le député PS Jean-Patrick Gille. « Cette mesure serait bien plus simple et efficace que la surcotisation des CDD. Concrètement, je propose de taxer la fin de chaque contrat à la charge de l’employeur de 10 à 15 euros forfaitaires, qu’il dure une journée ou 40 ans ! », écrit M. Gille, vice-président de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée dans un communiqué lundi.

15h18 : La conférence de presse de 17h promet

Le chef du gouvernement ainsi que les ministres du Travail et de l’Economie répondront aux questions de journalistes après les discussions avec les syndicats.

 

15h02 : Discussions en cours à Matignon 

William Martinet, président de l'Unef, semble ne pas apprécier d'avoir été placé en bout de table à Matignon.

 

 

14h54 : La droite déjà au taquet sur les réseaux sociaux

Le sénateur LR de Vendée, Bruno Retailleau, s’attend à voir le gouvernement faire marche arrière sur le projet de loi travail, et le fait savoir sur son compte Twitter.

 

 

14h45 : Un déjeuner secret s’est tenu à Matignon dès 13h

D’après une information du journal le Parisien, un déjeuner secret s’est tenu à 13h, rue de Varenne. Autour de la table, Manuel Valls, Emmanuel Macron, Myriam El Khomri, mais aussi Bruno Le Roux et Didier Guillaume, respectivement présidents du Groupe PS à l’Assemblée national et au Sénat, ainsi que certains représentants syndicaux.

14h30 : Début de la réunion entre Manuel Valls et les partenaires sociaux

Le Premier ministre reçoit les syndicats à Matignon pour présenter aux syndicats les derniers arbitrages concernant la loi travail.

 

 

13h50 : Manuel Valls au JT de France 2 ce lundi

Après une conférence de presse prévue pour 17h, Manuel Valls se rendra sur le plateau du JT de 20h de France 2 pour répondre aux questions de David Pujadas.