Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. — LOIC VENANCE / AFP

AMBITION

Présidentielle: Que mijote Emmanuel Macron pour 2017?

Très actif, le ministre de l’Economie ne cache pas ses ambitions et continue de cultiver son réseau…

Emmanuel Macron ne porte plus la barbe. Mais à quoi pensait-il en se la rasant ? Ces derniers jours, le ministre de l’Economie est au four et au moulin. Le locataire de Bercy est en première ligne pour défendre la loi El Khomri mais continue, dans le même temps, à creuser son sillon. Au risque d’agacer ses amis du gouvernement.

« Ça devient un spécialiste des Unes,Emmanuel Macron, je constate, entre la une du Journal du Dimanche, la une de l’Obs, la une de l’Express », énumère Stéphane Le Foll. « Chaque ambition personnelle est légitime. [Il] a énormément de talent. (Encore) faut-il avoir toujours à l’esprit l’idée qu’on ne réussit que collectivement », a taclé mardi le porte-parole du gouvernement.

« Ce que je veux pour 2017 »

Et si Emmanuel Macron préparait déjà l’après Hollande ? L’Obs nous apprenait il y a quelques jours que le ministre préparait en secret « son mouvement pour 2017 », « à mi-chemin du laboratoire d’idées et du parti politique ». Structuré en janvier 2016, un autre collectif, « Les jeunes avec Macron », lance samedi un think tank « La Gauche libre » pour « peser dans les débats de 2017 ». « Macron. Ce que je veux pour 2017 », titre l’Express ce jeudi. N’en jetez plus !

« Ce n’est pas moi qui aie fait la une », s’est défendu mercredi l’intéressé sur France Inter. Les ouvrages ? Il sourit : « J’écris depuis toujours, j’ai assez rarement publié comme vous avez pu le constater. Je ne suis jamais content de ce que j’écris ». Les « Jeunes avec Macron » ? « Je les ai rencontrés une fois, ce sont des jeunes qui se sont mobilisés. Du Parti socialiste pour la plupart. Vous voyez qu’on peut créer des émules dans tous les cercles […] On ne va pas honnêtement décourager les bonnes volontés », s’amuse-t-il

« Il cogite, il voit des gens, il a de l’ambition »

« Emmanuel Macron veut participer à la rénovation idéologique sur le plan des idées. Il cogite, il voit des gens, je ne vois pas où est le mal là-dedans », assure Christophe Caresche, député de l’aile droite du PS. « C’est un homme de grande qualité, qui tranche avec la médiocrité ambiante. Il a de l’ambition, ses idées ont une vraie utilité même si elles dérangent un peu ».

« Macron fait peur, car il caracole dans les sondages. Aujourd’hui, il est occupé par ses missions de ministre. Mais il envisage de s’organiser pour disposer d’un outil de réflexion qui soit plus identifié à son nom », avance Pascal Terrasse, proche du ministre. « Il souhaite peser dans la campagne présidentielle. Il a des idées à défendre. A quel poste ? Je n’en sais rien ».

« Macron, combien de bataillons ? »

« La logique veut que François Hollande se représente. Je vois mal les ambitions personnelles de Macron se concrétiser dès 2017 », poursuit Christophe Caresche. « Peut-être en 2022, il en a en tout cas l’étoffe… » Le ministre de l’Economie ne manque pas de cultiver son réseau. Au risque d’agacer un certain… Manuel Valls.

« On me demande souvent : Macron, combien de bataillons ? Mais il n’a pas moins de parlementaires avec lui que le Premier ministre », siffle un député. « Toute une série d’élus, proches de DSK ou de Moscovici, se sentent aujourd’hui orphelins. Il faudra probablement choisir un jour entre Macron et Valls, mais nous n’en sommes pas encore là ».