Nicolas Sarkozy promet de supprimer 300.000 postes de fonctionnaires

POLITIQUE Le patron de Les Républicains a présenté une potion amère pour les fonctionnaires dans une interview au « Monde »…

G. N.

— 

Nicolas Sarkozy s'est montré offensif sur la question des fonctionnaires.
Nicolas Sarkozy s'est montré offensif sur la question des fonctionnaires. — WITT/SIPA

« Nous ne pouvons pas continuer à avoir autant d’emplois publics en France. » Pour Nicolas Sarkozy le constat est simple. Et le remède, de cheval. « Il faut d’urgence revenir au non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux et l’inscrire dans la Constitution pour l’imposer aux collectivités territoriales », a-t-il expliqué dans une interview au Monde publiée ce mercredi. Ce qui revient à « 300 000 emplois publics supprimés […] sur la durée du prochain quinquennat », soit 7 milliards d’euros d’économie, selon les estimations de l’ancien Chef d’Etat.

37 heures par semaine

Mais Nicolas Sarkozy ne s’arrête pas là et veut aligner les régimes de retraitedu public sur ceux du privé : « Les conditions de calcul de la retraite doivent être les mêmes dans le public et le privé, c’est-à-dire calculées sur les vingt-cinq dernières années et non sur les six derniers mois. » De même, il préconise la fin des régimes spéciaux.

>> A lire aussi: Pour Nicolas Sarkozy, «le gouvernement reporte pour sauter plus haut»

Enfin le président du parti Les républicains souhaite, pour compenser la baisse d’effectifs, faire travailler les agents publics 37 heures par semaine payées 37. Enfin l’Education nationale n’est pas oubliée puisque « les enseignants devront, eux, travailler 25 % d’heures de plus pour aider les élèves qui ont du mal à suivre ». Pas sûr qu’avec de telles propositions, l’ancien président trouve beaucoup d’électeurs au sein de la fonction publique.