Loi Travail: La ministre Myriam El Khomri veut rassurer les jeunes

GOUVERNEMENT La ministre a assuré que ces quinze jours allaient permettre «de trouver le point de juste équilibre»...

20 Minutes avec AFP

— 

Myriam El Khomri, le 24 décembre 2015. AFP / FRANCOIS GUILLOT
Myriam El Khomri, le 24 décembre 2015. AFP / FRANCOIS GUILLOT — AFP

Face au mouvement de contestation grandissant chez les jeunes, la ministre du Travail Myriam El Khomri a tenu à les rassurer ce jeudi. C’est « absurde » que les jeunes puissent « avoir peur » du  projet de réforme du travail, explique la ministre.

« Ce sont eux les victimes de cette hyper-précarité »

Interrogée sur la mobilisation des étudiants et lycéens prévue le 9 mars, la ministre a regretté sur France 2 « la désinformation et la manipulation sur ce projet de loi », très contesté par une partie de la gauche et les syndicats, qui jugent qu'il fait la part trop belle aux revendications patronales.

« Ce sont eux les victimes de cette hyper-précarité, de ces CDD, de ces stages (…) Cette loi est faite pour que les jeunes (…) puissent rentrer plus facilement sur le marché du travail en étant en CDI », a-t-elle déclaré, soulignant qu'« aujourd’hui, le système ne protège pas les jeunes ».

Etonnée sur « l’emballement médiatique » autour de son malaise

Revenant sur son «malaise», mardi matin, elle a affirmé que «ce n'était pas un fait politique» et s’est étonnée de « l’emballement médiatique autour d’un petit pépin de la vie quotidienne ». « Je suis tombée, je me suis cognée la tête, j’ai fait un malaise, rien de bien grave », a-t-elle dit.

« Pas le sentiment de trahir la gauche »

Myriam El Khomri a assuré qu'elle n'avait «pas le sentiment de trahir la gauche» avec sa réforme, ajoutant : « Ce projet de loi fait avancer notre pays sans tourner le dos à mes convictions ».

La ministre a également eu l’occasion de répondre aux critiques de son ancien conseiller, Pierre Jacquemain, qui a récemment claqué la porte du ministère du Travail. « C’est un militant, c’est une démarche personnelle. Il a l’honnêteté de dire qu’il est proche de Jean-Luc Mélenchon », a-t-elle expliqué. Ce dernier s’est par ailleurs à nouveau exprimé ce jeudi matin sur RMC.