Crise migratoire: L'UE propose une «aide humanitaire inédite» de 700 millions d'euros

MIGRANTS C'est un projet sans précédent, en réponse à une crise hors norme...

20 Minutes avec AFP

— 

Des réfugiés font la queue sur le port du Pirée, à Athènes, en attendant une distribution de nourriture organisée le 2 mars 2016.
Des réfugiés font la queue sur le port du Pirée, à Athènes, en attendant une distribution de nourriture organisée le 2 mars 2016. — Vadim Ghirda/AP/SIPA

Face à un afflux massif de migrants, l’Union européenne tente de faire face. Pour aider les Etats membres en première ligne, l’UE a proposé ce mercredi un budget humanitaire de 700 millions d’euros.

Cette annonce intervient alors que quelque 10.000 personnes sont bloquées en Grèce à la frontière macédonienne. L’engrenage des restrictions décidées récemment par les pays situés sur la route des Balkans fait planer, selon l’ Onu, la menace d’une crise humanitaire imminente.

Difficulté exceptionnelle

« C’est une crise qui teste notre Union dans ses limites », a reconnu mercredi le président du Conseil européen Donald Tusk. Il s’exprimait lors d’une visite en Croatie, étape d’une tournée dans les Balkans qui doit s’achever jeudi et vendredi en Turquie, avant un sommet extraordinaire européen le 7 mars à Bruxelles auquel participera Ankara.

>> A lire aussi : L'UE ne peut pas laisser la Grèce «plonger dans le chaos» face à la crise migratorie, plaide Merkel

« La proposition d’aujourd’hui rendra 700 millions d’euros disponibles pour fournir de l’aide là où elle est le plus nécessaire », a déclaré le commissaire européen chargé de l’Aide humanitaire, Christos Stylianides, proposant 300 millions d’euros pour 2016, et 200 millions par an les deux années suivantes.

L’aide pourra être mobilisée pour tout pays en difficulté exceptionnelle. Mais elle « ira, dans une large mesure, vers la Grèce, parce que c’est là que nous avons la crise humanitaire la plus grave », a assuré Christos Stylianides, appelant les Etats membres et le Parlement européen, autorités budgétaires de l’UE, à soutenir « rapidement » sa proposition.