Loi Travail: François Hollande appelle à la cohésion du gouvernement

SOCIAL Le président et son Premier ministre montent au créneau pour défendre le projet de loi contesté...

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande, Manuel Valls et Myriam El Khomri le 2 septembre 2015
François Hollande, Manuel Valls et Myriam El Khomri le 2 septembre 2015 — ALAIN JOCARD / AFP

Alors que la ministre du Travail Myriam El Khomri a été hospitalisée ce mardi, le président de la République et son Premier ministre ont décidé de reprendre en main le projet de loi très contesté de la réforme du Travail.

François Hollande et Manuel Valls ont appelé ce mercredi en Conseil des ministres à « la cohésion et à la solidarité de l’ensemble du gouvernement » sur le projet de loi Travail, et assuré la ministre Myriam El Khomri de « son soutien ».

Concertation dès la semaine prochaine

«On va s'engager dans une phase de concertation la semaine prochaine sur cette loi avec le souci du dialogue, de la discussion », a souligné le président de la République qui a affirmé avec le Premier ministre la nécessité sur ce texte controversé d'« une cohésion et (d') une solidarité de l’ensemble du gouvernement ».

Pour Myriam El Khomri, « le pire serait l’inertie »

Visiblement rétablie de son accident domestique de la veille, la ministre du Travail Myriam El Khomri s’est dite quant à elle « motivée » et « déterminée » pour défendre son projet de loi. « Certains pensent que j’ai plusieurs handicaps, que je suis jeune, que je suis femme et que je veux faire bouger les choses pour mon pays. Moi je suis debout, motivée, déterminée », a-t-elle assuré à l’issue du Conseil des ministres.

«Face à la situation économique et sociale de notre pays, le pire serait l'inertie. La seule chose qui pourrait m’affecter, ce serait l’inertie pour notre pays », a-t-elle insisté. « Il y a des remarques sincères qui s’expriment, des critiques » à propos du projet de loi sur la réforme du droit du travail, a-t-elle reconnu. Il faut « les lever », « discuter » et « amender ».