Sarkozy est un «handicap» pour son propre camp, estiment trois quarts des Français

SONDAGE 77% des sondés pensent que l'ancien président pèse négativement au sein des Républicains...

20 Minutes avec AFP
— 
Nicolas Sarkozy a encore quelques rendez-vous de programmé avec les juges.
Nicolas Sarkozy a encore quelques rendez-vous de programmé avec les juges. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Nicolas Sarkozy n'est pas en odeur de sainteté. Plus de trois quarts des Français estiment que l'ancien chef de l'Etat constitue «plutôt un handicap» pour son propre camp, d'après un sondage Odoxa pour iTELE publié vendredi.

>> A lire aussi: Nicolas Sarkozy sort-il affaibli du Conseil national de ce week-end?

Quelque 77% des Français pensent que l'ancien président pèse négativement au sein des Républicains, un constat partagé par 6 sympathisants de droite sur 10. 22% pensent que Nicolas Sarkozy est un «atout» pour son camp. 1% ne se prononce pas. Parmi les sympathisants de droite, ils sont 39% à juger qu'il est un «atout», contre 60% qu'il est «plutôt un handicap». 1% ne se prononce pas. Chez les sympathisants LR, 51% pensent qu'il est un atout, contre 48% un handicap.

Alain Juppé échoue à «proposer et exposer des idées susceptibles de cliver»

Les sondés estiment ainsi que François Hollande aurait plus de chances de se qualifier au second tour de la présidentielle face à Nicolas Sarkozy (52%) que face à Alain Juppé (46%). Les sympathisants LR estiment au contraire que François Hollande aurait plus de chance face à Alain Juppé (55%) que Nicolas Sarkozy (44%).

«Il ne suffit pas d'être apprécié, ni même d'avoir un adversaire suscitant du rejet pour provoquer un (...) vote», commente Gaël Sliman, président d'Odoxa, ajoutant que la faiblesse d'Alain Juppé réside dans le manque à «proposer et exposer des idées susceptibles de cliver».

Cette enquête a été réalisée sur internet les 18 et 19 février auprès d'un échantillon de 959 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthodes des quotas).