VIDEO. Nicolas Sarkozy mis en examen: Ses astuces pour clamer son innocence

JUSTICE Le président des Républicains a été mis en examen pour financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012...

Maxime Deloffre

— 

Nicolas Sarkozy au 20H de France 2 le 21 septembre 2014
Nicolas Sarkozy au 20H de France 2 le 21 septembre 2014 — France 2

Nouveau déboire judiciaire pour Nicolas Sarkozy. L’enquête sur l’affaire Bygmalion se poursuit et l’ancien locataire de l'Elysée a été mis en examen mardi. Son nom ayant déjà été cité dans différentes affaires (Karachi, Bettencourt…), le chef des Républicains a utilisé différentes techniques pour clamer son innocence et s'attirer la sympathie, sinon l'attention, des Français.

Persécution, complot et justice instrumentalisée

Nicolas Sarkozy a ainsi dû s’exprimer sur ces sujets sensibles lors d’entretiens télévisés. Il y a dénoncé «l’instrumentalisation politique d’une partie de la justice» dans l’enquête Bygmalion, mais à aussi crié au complot en pointant du doigt le faux témoignage de la comptable de Liliane Bettencourt. Dans cette dernière enquête, l’ancien chef de l'État s'était également posé en martyr en déclarant lors d’un meeting que la justice avait «souillé (son) honneur».

 

Au moment où je dois faire face à l’épreuve d’une mise en examen injuste et infondée, je veux remercier du fond du cœur...

Posté par Nicolas Sarkozy sur lundi 25 mars 2013

Des déclarations qui ne lui ont, pour l'heure, pas permis de modérer la chute de sa cote de popularité: à quelques mois des primaires à droite, Alain Juppé le distance toujours dans les sondages.