Nicolas Sarkozy mis en examen pour financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012

JUSTICE L'ancien chef d'Etat était entendu dans l'enquête sur les fausses factures de Bygmalion et les comptes de sa campagne présidentielle en 2012... 

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy au Conseil national du parti Les Républicains le 13 février 2016 à Paris
Nicolas Sarkozy au Conseil national du parti Les Républicains le 13 février 2016 à Paris — LIONEL BONAVENTURE AFP

Nicolas Sarkozy aura passé la journée chez les juges d’instruction. L’ex-Président a été mis en examen ce mardi soir pour « financement illégal de campagne électorale pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le plafond légal de dépenses électorales de sa campagne présidentielle de 2012 ».

Il était le matin pour être entendu dans l’enquête sur les fausses factures de Bygmalion et les comptes de sa campagne présidentielle en 2012. Il a été placé sous le statut de témoin assisté dans le volet Bygmalion.

Son avocat se dit satisfait

La mise en examen de Nicolas Sarkozy répond à une « infraction formelle » de dépassement des comptes de campagne et n’est pas liée à la connaissance qu’il pouvait avoir un système de fausses factures dans le cadre du dossier Bygmalion, a affirmé son avocat

« Aucun fait lié au dossier Bygmalion n’a été retenu », a soutenu Me Thierry Herzog. Malgré cette mise en examen, l’avocat a fait part de sa « satisfaction » et de celle de son client qui, a-t-il relevé, n’a pas été mis en examen pour des faits d’escroquerie, de faux et d’abus de confiance mais simplement placé sous le statut de témoin assisté.