FN: perquisitions chez Jean-Marie Le Pen et un de ses proches

ENQUETE Cette perquisition intervient dans le cadre de l’enquête sur 20 assistants parlementaires du Front national, apparaissant dans l’organigramme du parti…

H. B.

— 

L'ex-président du FN Jean-Marie Le Pen, le 20 novembre 2015 à Saint-Cloud près de Paris
L'ex-président du FN Jean-Marie Le Pen, le 20 novembre 2015 à Saint-Cloud près de Paris — Patrick KOVARIK AFP

Une douzaine de policiers sont actuellement en train de perquisitionner la villa de Jean-Marie Le Pen à Saint-Cloud, selon Le Parisien. L’ancien président du Front national serait sur place avec les forces de l’ordre. Le bureau d’un de ses proches, Géral Gérin est également fouillé par les enquêteurs. « Oui, il y a bien une perquisition, encore en cours. Ils fouillent tout », notamment « les ordinateurs », a déclaré le député européen à l’AFP.

Ces deux perquisitions portent sur l’affaire des assistants parlementaires du Front national. La justice cherche à en savoir plus sur les salaires versés à 20 assistants, apparaissant dans l’organigramme du parti, ce qui laisse supposer qu'ils sont affectés à d'autres tâches que le seul Parlement européen tout en étant rémunérés par cette instance.

>> A lire aussi : Des assistants parlementaires FN soupçonnés de fraude

Le Parquet de Paris avait ouvert une enquête fin mars 2015. Quelques jours auparavant, le Parlement européen avait annoncé avoir saisi l’organisme anti-fraude de l’Union européenne, rappelant que les assistants parlementaires devaient « nécessairement et directement travailler à l’exercice du mandat des députés européens ».

Le préjudice représenterait 7,5 millions d’euros au total. L’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) de la Direction centrale de la police judiciaire.