Remaniement: Le rattachement du secrétariat du droits des Femmes au ministère de la Famille fait polémique

FEMINISME Après l’annonce du remaniement ministériel, le collectif Osez le féminisme ! dénonce un mépris à l’encontre des droits des femmes, désormais rattachés à la famille et à l’enfance…

H. B.

— 

Des membres de l'associaiton "Osez le Féminisme" manifestent le 27 décembre 2013 à Paris contre le projet espagnol visant à supprimer quasiment l'avortement
Des membres de l'associaiton "Osez le Féminisme" manifestent le 27 décembre 2013 à Paris contre le projet espagnol visant à supprimer quasiment l'avortement — Pierre Andrieu AFP

« Où sont les droits des femmes ? », s’interroge le collectif Osez le féminisme !, après l’annonce ce jeudi du remaniement ministériel. Le secrétariat du Droits des Femmes, jusque-là rattaché au ministère des Affaires sociales et de la Santé, est désormais intégré dans un ministère comprenant aussi… la famille et l’enfance. Ce qui ne passe pas du côté de la militante féministe Caroline De Haas, qui relève le cliché pour le moins sexiste…

« François Hollande et Manuel Valls, à travers cette nouvelle composition, affichent tout leur mépris à l’encontre des droits des femmes, subalternes à la question de la famille et des enfants », déclare le collectif dans un communiqué.

Sur Twitter, d’autres internautes ont relevé - et critiqué - ce changement :

 

« Le message est clair. Il n’y a plus de volonté politique sur la question des droits des femmes. Osez le féminisme ! est scandalisée par ce remaniement, qui se fait sur le dos des femmes et de leurs droits. S’il est une courbe qui ne progresse plus, c’est celle de la volonté politique en matière d’égalité femmes-hommes », s’insurge Caroline De Haas.

A lire aussi >> Osez le féminisme ! veut inscrire le féminicide dans le code pénal

Il n’y a donc plus de secrétaire d’Etat aux Droits des Femmes, c’est Laurence Rossignol qui récupère la charge dans un ministère élargi de la famille et l’enfance…. « J’étais une SE féministe de la famille et de l’enfance », a-t-elle twitté ce jeudi.

Lors du dernier grand remaniement en août 2014, la rétrogradation du ministère des Droits des femmes à un simple secrétariat d’Etat avait déjà été la source de nombreuses critiques.