La sortie de l'euro reste au programme du FN

IDEES Le Front national ne fait pas machine arrière en matière économique et sa présidente devrait le réaffirmer ce lundi au 20 Heures de TF1...

20 Minutes avec AFP

— 

L'euro. Photo d'illustration.
L'euro. Photo d'illustration. — BORIS ROESSLER DPA

Elle fait sa rentrée médiatique ce lundi. Discrète depuis sa défaite aux régionales de décembre dans le Nord, Marine Le Pen sera ce lundi au 20h de TF1, au lendemain d’un « séminaire » consacré à sa stratégie électorale, où a été réaffirmée la ligne économique de son parti.

A l’issue de deux jours et demi de discussions à huis clos dans l’Essonne, avec une cinquantaine de cadres dirigeants, le FN a sobrement expliqué dimanche soir qu’avaient été réaffirmés « les grandes valeurs » et « les grands axes » de sa politique économique, « souveraineté économique » et « monétaire ».

« Je ne crois pas du tout que ça rebute »

En clair, et comme le laissaient entrevoir dès avant le séminaire plusieurs cadres du FN, la sortie de l’euro reste au programme, bien que critiquée en interne par certains qui craignent qu’elle rebute les électeurs et les milieux économiques.

Fervent défenseur de la ligne économique, le numéro deux du FN, Florian Philippot a fait le service après vente lundi matin sur les ondes : « Je ne crois pas du tout que ça rebute. Je crois qu’au contraire ça attire, parce que les gens se disent "Ah ben ceux-là, au moins, ils ne sont pas dans le catalogue de mesurettes rabâchées depuis 30 ans " ».

« Nous sommes convaincus que notre projet est par certains aspects caricaturé par certains de nos adversaires », a glissé le sénateur David Rachline lundi. Et sur la question de l’euro justement, il tient à préciser qu’il est « faux » de dire que « le FN veut sortir brutalement de l’euro ».

« Il va falloir discuter, négocier »

« Il va falloir discuter, négocier », a-t-il ajouté, manière de rassurer et d’illustrer le slogan inattendu apparu récemment sur les affiches du parti : « La France apaisée ». Il faut « montrer aux Français que nos propositions sont raisonnables », a-t-il insisté.

« Comment on fait mieux connaître nos propositions, c’est ça l’enjeu. Quels sont les arguments, qu’est-ce qu’il faut déminer comme fausses idées qu’ont les gens en tête sur le Front », renchérit Florian Philippot.

>> «Niakoués » : Que risque vraiment l’élu FN nordiste ?

L’idée est aussi de mettre en avant d’autres sujets comme le « soutien aux PME/TPE », « la justice fiscale », « les questions de santé publique », « l’innovation », « l’écologie »… Quant à la présidente du FN, qui a disparu des écrans radars depuis sa défaite aux régionales il y a près de deux mois, elle fera le point sur TF1 lundi soir mais restera discrète dans les semaines à venir.

Marine Le Pen « souhaite effectivement s’extraire du buzz médiatique quotidien parisien, qui n’est pas très intéressant il faut le dire », a ajouté Florian Philippot.