François Hollande nie l'idée d'un «état d'urgence permanent»

SECURITE Le Président préfère parler d'un «état de droit protecteur»...

20 Minutes avec AFP

— 

Hollande remet les prix des lauréats de "La France s'engage"
Hollande remet les prix des lauréats de "La France s'engage" — Aurore Mésenge, Sophie Heriaud, fd, Emmanuel Defouloy AFPTV

François Hollande a assuré, vendredi à Bordeaux, que le projet de loi de lutte contre le crime organisé et le terrorisme, s’il est voté, « ne constituera pas un état d’urgence permanent mais un état de droit protecteur ».

« Aucune des mesures permises par l’état d’urgence n’est introduite dans ce texte, qui lutte contre la criminalité organisée et qui réforme la procédure pénale. Cette loi, si elle est votée, ne constituera donc pas un état d’urgence permanent, mais un état de droit protecteur, protecteur de la société, protecteur des libertés », a affirmé le président de la République lors d’un discours à l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) à Bordeaux.