Nicolas Hulot, champion des personnalités de gauche pour les Français

SONDAGE L'ex-envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète a toujours les faveurs de ses compatriotes, notamment de ceux de gauche...

M.P. avec AFP

— 

Nicolas Hulot, le 11 décembre 2015 au Bourget, près de Paris
Nicolas Hulot, le 11 décembre 2015 au Bourget, près de Paris — DOMINIQUE FAGET AFP

Alors que des figures de la gauche de la gauche tentent d’imposer dans le débat public l’idée d’une nécessaire primaire à gauche pour 2017, ces dernières devraient faire la grimace en lisant les résultats du sondage Ifop pour le JDD* sur les personnalités de gauche qui ont la plus forte cote d’avenir. Car le trio qui monte sur le podium n’a pas tout à fait le pedigree pour représenter la gauche, ainsi qu’ils l’entendent.

En effet, à la question « quelle personnalité souhaitez-vous qu’elle joue un rôle important au cours des prochaines années », c’est Nicolas Hulot, l’ex-candidat à la primaire EELV, rejeté car considéré trop à droite par les militants écolos, qui arrive en tête avec 50 % de réponses. Il est talonné par deux figures du gouvernement considérées généralement également comme les plus à droite de l’équipe : le ministre de l’Economie Emmanuel Macron et le Premier ministre Manuel Valls qui obtiennent chacun 49 % des souhaits.

Aubry et Taubira loin derrière

Arrivent ensuite Martine Aubry avec 37 %, Christiane Taubira (31 %), Ségolène Royal (31 %), Jean-Luc Mélenchon (30 %), Arnaud Montebourg (27 %), François Hollande (26 %) et en queue de classement Cécile Duflot (21 %).

Selon la proximité politique des sondés, Nicolas Hulot obtient 61 % des suffrages auprès des sympathisants de gauche, 56 % auprès de ceux du PS et 82 % auprès des sympathisants des Républicains. Emmanuel Macron est plébiscité par 45 % des sympathisants de gauche, 63 % par ceux du PS et 31 % par ceux de LR. Le Premier ministre est choisi par 54 % des sympathisants de gauche, 72 % du PS et 46 des LR.

* : Sondage réalisé par téléphone du 20 au 30 janvier auprès d’un échantillon de 1009 personnes âgées de 18 ans et plus représentatif de la population française et selon la méthode des quotas.