Pour Mélenchon, le PS est une «bouillie intellectuelle sur le thème de la rénovation»

POLITIQUE Le sénateur de l'Essonne refuse de se rendre à l'université d'été du parti à La Rochelle...

— 

Le sénateur socialiste Jean-Luc Mélenchon a déclaré lundi qu'il refuserait de rester au PS si le parti se tournait vers "un chef tout puissant" et "l'interdiction des courants".
Le sénateur socialiste Jean-Luc Mélenchon a déclaré lundi qu'il refuserait de rester au PS si le parti se tournait vers "un chef tout puissant" et "l'interdiction des courants". — Jean Ayissi AFP/Archives

Jean-Luc Mélenchon ne voit pas la vie du PS en rose. Le sénateur socialiste de l'Essonne s'attaque violemment à François Hollande dans les colonnes du «Parisien». Selon lui, «chaque fois qu'il faut mettre en cause la politique de classe de Sarkozy, le PS semble embarrassé. On en fait plus sur les infirmières bulgares que sur le paquet fiscal. Sarkozy y va sans hésitation, mais François Hollande en reste aux pleurnicheries bon chic bon genre».

Il indique donc qu'il ne se rendra pas à l'université d'été socialiste de La Rochelle (31 août-2 septembre), qui n'est plus qu' «une cérémonie mondaine à usage personnel du premier secrétaire». «La rentrée collective du PS est désormais éclatée entre les fêtes concurrentes des uns et des autres», observe-t-il et ajoute que depuis sa défaite à la présidentielle, le PS est «réduit à une compétition d'ego et à une bouillie intellectuelle sur le thème de la rénovation». «Marre de tout cela», conclut-il avant de qualifier de «pure agitation» l'actuel débat sur l'avenir du parti, car «ni l'orientation politique impulsée par François Hollande ni la campagne de Ségolène Royal ne sont réellement mises en cause».