Joyeuses fêtes: Le père Noël est-il de droite ou de gauche?

FÊTES «20 Minutes» a interrogé hommes politiques et experts pour tenter de répondre à cette question sensible...

T.L.G.

— 

Montage photo.
Montage photo. — TLG

Le père Noël, on le sait, est une ordure. Mais est-il de gauche ou de droite ? 20 Minutes a mené l’enquête.

>> A lire aussi: Lettres au Père Noël : les rêves, les jouets mais aussi l’empathie

« Entre l’aile gauche du PS et l’extrême gauche »

« En matière de politique économique, c’est un keynésien. Il relance l’économie en favorisant la consommation des ménages », analyse Thomas Guénolé. « Le père Noël n’est pas austéritaire. Il ne pourrait pas être dans le gouvernement de Manuel Valls mais serait plutôt avec les frondeurs, entre l’aile gauche du PS et l’extrême gauche », poursuit le politologue.

« En revanche sur les valeurs, il est plutôt réactionnaire. Il attend des enfants un comportement discipliné et obéissant dans la société. C’est un peu la France des choristes ». Dernier élément : « Il est proche des animaux, de la nature car il vit en Laponie. Son chalet ne doit pas consommer beaucoup d’énergie », ajoute-t-il.

« Rouge à l’extérieur, vert à l’intérieur »

Le père Noël serait-il un écologiste barbu de plus ? Demandons à Julien Bayou, porte-parole d’EELV. « Je le vois bien écolo, comme une sorte de pastèque à l’envers : rouge à l’extérieur, et vert à l’intérieur. Il voyage avec des rennes, un mode de déplacement doux, qui ne pollue pas. Il est aussi pour la réduction du temps de travail. En tout cas il ne travaille pas toute l’année, et a bien plus de congés payés que la moyenne », assure-t-il.

Le militant s’inquiète toutefois. « Reste la question des nombreux cadeaux en plastique avec perturbateurs endocriniens et bisphénol. Mais ça relève plutôt de l’Europe, récemment condamnée, que du Père Noël. Après tout, lui ne fait que livrer ce que demandent les parents et les enfants ».

« Le père Noël pourrait être de gauche. Il en porte la couleur emblématique », assure également Philippe Moreau-Chevrolet. « Mais sa distribution de cadeaux varie en fonction des individus, ce qui le replace vers la droite de l’échiquier… Peut-être est-il profondément centriste ». Le président de l’agence de communication MCBG est impressionné par sa popularité. « C’est un très bon communicant. Il ne fait campagne qu’une fois par an et malgré les déceptions chaque année au pied du sapin, il reste très apprécié ».

« Il s’appuie sur la tradition et incarne la société de consommation »

« Il n’est ni de droite, ni de gauche », avance pour sa part Bernard Debré, député Les Républicains (ex-UMP). « Il montre justement qu’il est imperméable aux influences politiques. A l’image des enfants qu’il gâte chaque fin d’année ». Même constat pour Olivier Faure, député PS. « Il est forcément universel. Il répond à tous les enfants et incarne une forme de générosité ».

« On pourrait penser qu’il est de gauche par ses habits rouges, ou social-démocrate par sa proximité avec les pays scandinaves. Mais en réalité, il est fondamentalement de droite », relève Eddy Fougier, politologue. « Il s’appuie sur la tradition et incarne la société de consommation. Le père Noël n’est pas un décroissant. Il travaille avec Coca-cola, une multinationale symbolique du mode de vie américain ».

« Le père Noël n’est pas au Medef »

Quoi ? ! Notre père Noël se serait vendu à la société de consommation ? « Il a une double nature », rassure Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de Gauche. « C’est un chef d’entreprise mais désintéressé. Il ne recherche pas le profit mais à rendre les gens heureux. Le père Noël n’est pas au Medef et serait plutôt dans l’économie sociale et solidaire. Mais il subit l’âge du capitalisme où tout est marchandisé. Du cadeau désintéressé, on est passé au matraquage publicitaire. Prenons garde à défendre un père Noël de gauche ! », poursuit-il.

Devant tous ses arguments, difficile de trancher. 20 Minutes a donc souhaité poser la question directement à l’intéressé par téléphone. Le répondeur : « Je ne suis pas là, je suis en pleine réunion avec mes lutins ». Encore raté.