Régionales 2015: Xavier Bertrand abandonne la primaire pour se consacrer à sa région

RÉGIONALES 2015 Revivez les événements de la journée au lendemain du second tour des élections régionales…

— 
Le président des Républicains Nicolas Sarkozy (d) tient la main du député-maire de Nice Christian Estrosi, le 26 novembre 2015 à Avignon
Le président des Républicains Nicolas Sarkozy (d) tient la main du député-maire de Nice Christian Estrosi, le 26 novembre 2015 à Avignon — PASCAL GUYOT AFP
Ce live est désormais terminé, merci à vous de l'avoir suivi. Prochain scrutin d'envergure au programme: la primaire de la droite et du centre pour 2017, à laquelle, pour rappel, Xavier Bertrand ne participera finalement pas.
20h30 : Xavier Bertrand quitte ses fonctions de maire et de député

L’actuel maire de Saint-Quentin, dans l’Aisne, a affirmé souhaiter se consacrer «à 100 %» à ses nouvelles fonctions à la tête de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, annonçant qu’il abandonnait également - chose plus attendue - ses mandats de maire et de député de l'Aisne.

20h23 : vainqueur dans le Nord, Xavier Bertrand déclare ne plus « être candidat à la primaire de la droite »

Invité du journal télévisé de 20 heures sur France 2, Xavier Bertrand, du parti Les Républicains, a annoncé finalement « ne pas être candidat à la primaire de la droite et du centre » en vue de l’élection présidentielle 2017.

Une décision « irrévocable », a indiqué le nouveau président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, élu dimanche soir lors du second tour des élections régionales.

20h19 : « Travaillons ensemble », lance le Premier ministre à la droite

« Travaillons ensemble », a déclaré Manuel Valls, qui a appelé la droite avec travailler avec le gouvernement. « Le gouvernement se doit de travailler avec tous les présidents de régions sur l’emploi, la formation, la révolution numérique, l’apprentissage, sans distinction » d’étiquette politique, a-t-il indiqué.

20h15 : de nouvelles mesures pour l’emploi en janvier

La ministre du Travail, Myriam El Khomri, est « en train de préparer un plan massif pour lutter contre le chômage », a par ailleurs indiqué Manuel Valls, alors que de « nouvelles mesures pour l’emploi » avaient été évoquées plus tôt dans la journée de lundi, par une source gouvernementale.

Le chômage a connu en octobre sa plus forte hausse depuis 2013, avec 42.000 demandeurs d’emploi supplémentaires sans aucune activité, pour atteindre un niveau record de 3,59 millions.

« Plus que jamais, cette nécessité d’accélérer pour lutter contre le chômage s’impose. C’est la priorité des priorités », a insisté le Premier ministre qui a évoqué une « urgence économique ». Le chef du gouvernement a indiqué que de nouvelles mesures pour l’emploi seront annoncées en janvier par François Hollande et le gouvernement, notamment un plan « massif » sur la formation des chômeurs. Ces annonces concerneront également l’apprentissage et les emplois de service, a déclaré Manuel Valls.

 

20h09 : Manuel Valls, « le Front national représente un danger »

« Il ne peut pas y avoir de triomphalisme », a insisté le Premier ministre, lundi soir, au JT de France 2, au lendemain des résultats du second tour des régionales élections 2015.

« Il y a déjà eu beaucoup d’avertissements au cours de précédents scrutins », a-t-il poursuivi, avant de déclarer : « Le Front national représente un danger pour l'élection majeure qu'est l'élection présidentielle».

 

19h48 : Manuel Valls et Xavier Bertrand invités du journal de 20 heures de France 2

Pour rappel, le Premier ministre réagira dans le JT de France 2, à 20 heures, au lendemain du second tour des élections régionales, marqué par un score record du Front national.

Le nouveau président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand (Les Républicains) lui succédera sur la plateau de la chaîne pour répondre aux questions de David Pujadas. 

19h35 : Christian Estrosi rencontre des membres de son « conseil des sages »

Le nouveau président de la région Paca, Christian Estrosi, du parti Les Républicains, a rendu visite, lundi, au maire de Marseille Jean-Claude Gaudin (LR) et au président sortant de Paca Michel Vauzelle (PS), leur demandant de faire partie d’un « conseil des sages » qui doit mettre en place une tribune pour la gauche privée d’élus.

Elu en partie grâce au retrait de la liste socialiste, Christian Estrosi a demandé à ses trois prédécesseurs à la région de mettre en place ce « conseil territorial » qu’il avait promis à la gauche au lendemain du 1er tour.

Visite républicaine à @Vauzelle Président de la @regionpaca pic.twitter.com/iHzhBAOtid
— Christian Estrosi (@cestrosi) December 14, 2015
17h53 : Parlementaires victorieux aux régionales : Qui quittera son siège ?Plusieurs députés vainqueurs aux élections régionales ont annoncé qu’ils renonceraient à leurs fonctions parlementaires, sans attendre l’entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul en 2017. C’est le cas de Valérie Pécresse en Ile-de-France, de Xavier Bertrand, nouveau président en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, du député-maire de Nice Christian Estrosi, d’Hervé Morin qui a remporté la Normandie ou de François Sauvadet (UDI-LR) élu en Bourgogne-Franche-Comté.

En revanche, Laurent Wauquiez (LR), en Auvergne-Rhône-Alpes, Carole Delga (PS), victorieuse en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon, et Bruno Retailleau (LR) qui a remporté la région Pays-de-la-Loire, resteront députés.

17h31 : EELV demande à Christian Estrosi, nouveau président de la région PACA, de démissionner de ses autres mandatsEELV en Paca a demandé lundi à Christian Estrosi (LR), au lendemain de sa victoire aux élections régionales, de démissionner de ses autres mandats et mettre en place le conseil territorial.

Le nouveau président de la Région Paca, qui entrera officiellement en fonction lors de son élection vendredi, est par ailleurs député des Alpes-Maritimes, maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d’Azur.

Lundi, son entourage a précisé qu’il abandonnait son mandat de député, qu’il "continuerait à exercer des responsabilités" au sein du conseil municipal - mais pas le poste de maire de Nice - et restait président de la métropole.

17h25 : Louis Aliot (FN) ne siégera pas à la région Languedoc-Roussillon/Midi-PyrénéesLouis Aliot, tête de liste FN dans la région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, défait dimanche soir au second tour par la socialiste Carole Delga, n’a pas été élu et ne siégera pas au conseil régional, selon les résultats officiels.

Le vice-président du FN, compagnon de Marine Le Pen, avait choisi de figurer en 5e position sur la liste départementale des Pyrénées-Orientales, tout en menant la liste régionale. Avec les scores de dimanche, ce sont quatre élus FN de ce département qui entrent à l’assemblée régionale.

16h40 : Alain Rousset, vainqueur en région Aquitaine, pour le PS évoque le « défi » de présider la plus grande région de France
Défi que de présider la plus grande région de France. Mais c’est un formidable défi que nous allons réussir ensemble #Rousset2015
— Alain Rousset (@al_rousset) December 14, 2015
1 037 330 voix. Merci aux électrices et électeurs : notre liste est en tête dans les 12 départements de la grande région #Rousset2015
— Alain Rousset (@al_rousset) December 14, 2015
Sursaut républicain d'entre-deux-tours : il faut que les partis politiques se remettent en question sur la forme et sur le fond #Rousset2015
— Alain Rousset (@al_rousset) December 14, 2015
16h24 : Le Conseil représentatif des Français d'Outre-Mer écrit au CSA pour dénoncer l'absence des Outre-mer dans le traitement des régionales

Le Conseil représentatif des Français d'Outre-Mer (Crefom) a écrit lundi au président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour dénoncer « l'absence totale des Outre-mer » dans le traitement des résultats des élections régionales dans le paysage audiovisuel français. Dans un courrier intitulé « l'outre-mer absente des écrans », dont l'AFP a eu copie, le président par intérim du Crefom, Jean-Michel Martial, « en appelle » à « une intervention » d'Olivier Schrameck « afin qu'un rappel à l'ordre, voire un avertissement engage les médias à corriger définitivement cette manière d'envisager la France ».

CP - L' #Outremer tjrs et encore absente des écrans : le #CREFOM saisit le #CSA #Régionales2015 cc @csaudiovisuel https://t.co/wz2aUG5zFT
— CREFOM (@LE_CREFOM) December 14, 2015
15h55 : Alain Juppé s'est exprimé pour la première fois au lendemain du second tour des régionales

>> Alain Juppé: «Je vais me battre pour éviter à la France un second tour Hollande-Le Pen»

15h52 : Claude Bartolone probablement reconduit à son poste de président de l'Assemblée
Un responsable du groupe PS : "Bartolone sera reconduit à la présidence de l'Assemblée, personne n'a envie d'ouvrir un nouveau front"
— Helene Bekmezian (@Bekouz) December 14, 2015
15h24 : Marion Maréchal Le Pen, « coup de coeur » de Sarah Palin

L'égérie du Tea Party américain, conservatrice et anti-avortement, a déclaré sa flamme à Marion Maréchal Le Pen dans une tribune publiée sur le site très droitier Breitbart. La gouverneur d'Alaska évoque un « coup de coeur politique » à l'égard de la nièce de Marine Le Pen et développe: « Depuis pas mal de temps j'admire Marine Le Pen (...) Mais je suis particulièrement impressionnée par le courage de sa jeune nièce qui est une fervente catholique et une pro-vie assumée - ce qui n'est pas chose facile pour une femme politique dans un pays aussi agressivement laïc ». 

15h13 : « L'éviction n'est jamais une bonne réponse » selon Alain Juppé

Le maire de Bordeaux a réagi cet après-midi à l'annonce de l'éviction de NKM à son poste de vice-présidente du parti après une conférence de presse donnée dans sa ville. Une position partagée, en filigrane, par Eric Woerth qui a posté un message à l'adresse de ses collègues du parti Les Républicains: « Le défi de la droite maintenant: débattre sans se diviser! »

 Le défi de la droite maintenant: débattre sans se diviser! #Régionales2015
— Eric Woerth (@ericwoerth) December 14, 2015
14h33 : A quoi ressemble la nouvelle assemblée régionale dans le Nord-Pas-de-Calais?

La répartition des sièges, notamment par catégories socioprofessionnelles, montre un certain décalage par rapport aux statistiques au sein de la population…Une analyse à retrouver ici 

14h32 : Alain Juppé appelle a reconnaître les « erreurs et défaillances » de son parti
14h28 : Manuel Valls invité du 20h de France 2 ce lundiLe Premier ministre Manuel Valls sera l'invité du journal de 20 heures de France 2 lundi, au lendemain du second tour des élections régionales, marqué par un score record du Front national, a indiqué la chaîne. Le Premier ministre s'est exprimé dès dimanche soir, ce qu'il n'avait pas fait au premier tour. Il a estimé que les résultats des élections, même si le FN n'a finalement remporté aucune région, étaient une « injonction » à « agir, sans relâche, plus vite » pour l'emploi et contre le chômage.
Ce soir, les invités du journal de #20h présenté par David Pujadas seront : @manuelvalls puis @xavierbertrand
— France 2 (@France2tv) December 14, 2015

 

 

14h11 : « Le FN va créer des liens, des passerelles en Paca »

Retrouvez ici l'analyse du politologue Gilles Ivaldi sur la nouvelle donne politique dans la région après le score record enregistré par le Front national

13h37 : Nicolas Sarkozy voudrait une nouvelle équipe à la direction du parti Les RépublicainsLe président des Républicains, Nicolas Sarkozy, a confié lundi à des journalistes qu'il souhaitait former « une nouvelle équipe » dirigeante du parti d'opposition, « avec un souci de fond et de cohérence ». « On préfère que les responsables du mouvement expliquent les positions du mouvement et pas autre chose », a-t-il déclaré à quelques journalistes après la tenue d'un bureau politique extraordinaire post-régionales où il a évoqué l'éviction de Nathalie Kosciusko-Morizet de son poste de numéro deux du parti. Selon France info, cette nouvelle équipe devrait être nommée courant janvier.
 #LesRepublicains : une nouvelle équipe de direction du parti en janvier
— France Info (@franceinfo) December 14, 2015


#Sarkozy veut un #ConseilNational les 13 et 14 février pour répondre à 2 questions: "Qui sommes-nous?, que voulons-nous?" #BP #LesRépub
— Judith Waintraub (@jwaintraub) December 14, 2015


13h33 : Le gouvernement prépare « un ensemble de mesures nouvelles pour l’emploi »

Manuel Valls et son gouvernement ont-ils entendu les appels à une inflexion contre la précarité ? Le premier ministre a en tout cas fait savoir qu’il préparait « un ensemble de mesures nouvelles pour l’emploi » qui seraient mises en place « rapidement » a-t-on appris lundi de source gouvernementale, au lendemain d’élections régionales marquées par un score record du Front national. Sollicité par l’AFP, Matignon n’a pas souhaité faire de commentaires.

13h27 : Bruno Gollnisch estime qu’il faut un « travail introspectif » au sein du FN

Dans un billet publié ce lundi sur son blog, le député européen frontiste appelle à une réflexion interne au lendemain du second tour des élections régionales et de l’échec de tous les candidats du parti, pourtant arrivés en tête dans de nombreuses régions lors du 1er tour. « Cette hystérie anti FN qui a été de mise ces derniers jours, cette volonté de sidération des électeurs, ne doit pas nous exonérer d’un travail introspectif », écrit-il notamment.

13h : NKM évincée de la direction du parti des RépublicainsC’est la conséquence de ses bruyantes prises de positions contre le « ni-ni » de Nicolas Sarkozy : la n°2 du parti de LR a été évincée, selon des sources internes au parti. Une nouvelle direction sera annoncée en janvier, ajoute-t-on de même source. Interrogée à la suite de l’annonce, l’ex-candidate à la mairie de Paris a réagi : « Je trouve curieux, au moment où on lance un débat sur la ligne, d'évincer ceux qui ne sont pas d'accord. (. . . ) Penser que le parti se renforce en s'épurant, c'est une vieille idée stalinienne. Moi je crois au contraire que le parti se réforme en débattant. Hier le FN a fait son plus haut score, ça mérite un débat. Moi, je n'échange pas mes convictions contre une place. »


 

12h40 : Le FN à qui perd gagneLe parti de Marine Le Pen n'a réussi à remporter aucune région... mais il a tout de même quelques raisons de se réjouir, du nombre historique de voix glanées à l'enracinement local étoffé. On vous explique tout par ici
12h17 : Florian Philippot (FN) favorable à une alliance avec le parti de Nicolas Dupont-AignanLe vice-président du Front national, Florian Philippot, s'est déclaré favorable à une alliance avec le parti souverainiste Debout la France (DLF), alors que le FN a échoué dans sa conquête d'une région au second tour des élections régionales.
.@f_philippot : "Quelle est la différence entre @DLF_Officiel et nous ? Rien ou presque." #RTLMatin
— Front National (@FN_officiel) December 14, 2015

« Il y a des patriotes en dehors du Front national (...), nous leur tendons la main. Il y en a encore qui votent UMP ou qui votent pour la gauche, il y en a aussi chez M. Dupont-Aignan (Debout la France, ndlr), pourquoi ne pas travailler avec le mouvement de M. Dupont-Aignan? », s'est interrogé Florian Philippot sur RTL.

12h10 : Pourquoi le Front national a des raisons de se réjouir

Même si le parti de Marine Le Pen n'a remporté aucune région, ses élus et militants ont des raisons de se réjouir. Lequelles? On vous dit tout dans l'article ci-dessous: 

>> Pourquoi le Front national a des raisons de se réjouir

 

12h08 : Les cinq chiffres marquants du scrutin en Pays de la Loire

Notre zoom sur la région Pays de la Loire au lendemain du second tour des élections régionales à lire ici

12h06 : Comment la droite a pris une fessée en Bretagne

La liste de Marc Le Fur n'a pas dépassé 30% au second tour...Retrouvez l'analyse de notre journaliste Camille Allain ci-dessous: 

>>Comment la droite a pris une fessée en Bretagne

12h03 : L'organisation des primaires divise (encore) les ténors de la droite
 Au BP, Christian Estrosi, Eric Ciotti et Luc Chatel demandent à avancer la primaire. Fillon, Le Maire, Larcher et Juppé (absent)sont contre
— Olivier Beaumont (@olivierbeaumont) December 14, 2015


Au bp FFillon "Cette réponse ( à la crise) elle ne peut se résumer à "silence dans les rangs" ou à 1 changement de calendrier.
— Julien ARNAUD (@JulARNAUDmedia) December 14, 2015


11h54 : Zoom sur les chiffres-clés dans le Nord-Pas-de-Calais Elections régionales: Les chiffres de ce 2e tour en Nord-Pas-de-Calais Picardie
11h43 : Plus d'1,2 millions de Français ont voté blanc ou nul au 2nd tour des élections régionales
Régionales: l'explosion du vote blanc face aux duels droite-FN https://t.co/gCBJWNzZvk pic.twitter.com/LvbHZuzT2P
— Thomas Bronnec (@thomas_bronnec) December 14, 2015
11h31 : Début du bureau politique à droite, Jean-François Copé propose des états générauxEn bp #lesrepublicains JFCope propose des " États généraux pour décortiquer malaise français " — Julien ARNAUD (@JulARNAUDmedia) December 14, 2015
11h25 : Bruno Le Roux estime qu'il faut « régénérer profondément » le PSLe chef des députés socialistes, Bruno Le Roux, a plaidé lundi pour un « grand parti de gauche réformateur » tourné vers diverses sensibilités politiques et la société civile, estimant qu'il fallait « régénérer profondément » le PS, qui « ne fait plus envie aujourd'hui ». « C'est peu dire que les défaites successives qui nous ont affaiblis localement dans toutes les régions font qu'aujourd'hui ce parti (le PS) a perdu en substance, qu'il faut le régénérer profondément et qu'on ne le régénère pas profondément uniquement en faisant des campagnes d'adhésion », a-t-il relevé, faisant allusion aux différents scrutins récents (départementales, municipales, ...) où le PS a perdu beaucoup de terrain.

 

 

11h11 : Xavier Bertrand devrait « associer la gauche » dans la gestion de sa région selon son directeur de campagneLe directeur de campagne de la liste Les Républicains en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Gérald Darmanin, a assuré lundi que le nouveau président de la région Xavier Bertrand réunirait chaque trimestre « tous les parlementaires de toutes les couleurs politiques à la région pour parler des grands sujets sans esprit partisan ». Interrogé sur France Bleu Nord sur l’éventualité pour le futur président du Conseil régional de consulter les anciens élus de gauche au cours de son mandat, Gérald Darmanin a répondu par l’affirmative : « Oui, Xavier avait annoncé que tous les trimestres, il réunirait tous les parlementaires de toutes les couleurs politiques à la Région pour parler des grands sujets sans esprit partisan. Ils seront associés ». Xavier Bertrand « travaillera avec toutes les collectivités territoriales », a ajouté M. Darmanin.

« Le PS, par ses représentants, s’il a de bonnes idées, bien sûr travaillera avec le Conseil régional », a poursuivi le maire de Tourcoing.

 

 

10h54 : Les tensions persistent entre Socialistes et Front de Gauche d'Île-de-France après la victoire de la droite
@IanBrossat dis moi, tu as quelque chose à dire sur les résultats désastreux FdG et copinage C.Autain/T.Ramadan #cash #BalayerDevantSaPorte
— David Assouline (@dassouline) December 14, 2015
a : Gérald Darmanin annonce sa démission de l’Assemblée pour se consacrer à la région Nord-Pas-de-Calais

Elu conseiller régional sur la liste de Xavier Bertrand dans le Nord, le maire de Tourcoing a annoncé sur France Bleu Nord son intention de démissionner de son poste de député pour se consacrer à ses deux autres mandats.

 Après la victoire de @xavierbertrand @GDarmanin annonce sur @fbleunord qu’il quitte l’assemblée. Il reste maire et siégera à la région.
— Cécile Bidault (@ccbidault) December 14, 2015
10h17 : Que va-t-il se passer pour les nouveaux élus des 13 régions ?

Pour tout comprendre au scrutin et aux enjeux des élections, retrouvez nos articles « mode d’emploi » :

>> Le mode d’emploi du scrutin en 4 questions

>> Mais au fait, ça sert à quoi la région?

10h12 : Pendant ce temps-là...Nabilla trolle Marine Le Pen sur Twitter
@MLP_officiel non mais Allo vous passerez jamais nananananère
— Nabilla.B (@leonnaboo) December 13, 2015
09h44 : Jean-Pierre Raffarin invite son parti à « travailler avec le gouvernement »

Invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin, l'ancien Premier ministre a invité lundi sa famille politique (Les Républicains) à « travailler avec le gouvernement car le Front national est un adversaire commun ».

 "Nous devons travailler avec le gouvernement, le FN est un adversaire commun" déclare @jpraffarin #BourdinDirect pic.twitter.com/AOaIq20Hhy
— Jean-Jacques Bourdin (@JJBourdin_RMC) December 14, 2015

« Je pense que nous devons travailler avec le gouvernement car le Front national est un adversaire commun et que nous l'avons battu ensemble dans les élections. Il faut le battre ensemble par l'action et donc il y a des actions communes que nous devons engager », a déclaré M. Raffarin. 

9h36 : Jean-Christophe Cambadelis appelle lui aussi au maintien de Claude Bartolone à l'Assemblée
 Je souhaite que @Bartolone_AN reste président de l'Assemblée nationale et je le dirai mardi lors de la réunion du groupe. #e1matin
— Jean-Chr. Cambadélis (@jccambadelis) December 14, 2015
9h26 : Brice Hortefeux remercie les « abstentionnistes de s’être mobilisés » mais pas les électeurs de gauche

Invité de la matinale de France Info, l'ex ministre de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy a eu bien du mal à évoquer le report de voix des électeurs de gauche sur les candidats du parti Les Républicains pour faire barrage au Front National.

Brice Hortefeux n'a pas souhaité aller à l'encontre de la ligne instiguée par Nicolas Sarkozy à l'inverse de Xavier Bertrand, sorti vainqueur dans la région Nord-Pas-de-Calais, qui dans son discours prononcé dimanche soir, a tenu à remercier les électeurs de gauche. 

 Pour Brice Hortefeux (LR) "les abstentionnistes ont joué un rôle majeur" au 2e tour face au FN. https://t.co/lXoJXERC3t
— France Info (@franceinfo) December 14, 2015
9h21 : « Je ne serai pas ministre de la Défense à mi-temps » assure Jean-Yves Le Drian

A l’antenne d’RTL, Jean-Yves Le Drian, très largement élu en région Bretagne, a assuré qu’il ne serait pas « ministre de la Défense à mi-temps ». Elu en 2004 à la tête de la Bretagne en 2004, Jean-Yves Le Drian avait dû laisser la présidence à Pierrick Massiot en 2012 lors de sa nomination au Gouvernement pour respecter la loi sur le non-cumul des mandats. Trois ans plus tard, la question se pose de nouveau.

 "Je ne serai pas Ministre de la défense à mi-temps. Je le serai dans la plénitude de mes fonctions" @JY_LeDrian #RTLMatin
— RTL France (@RTLFrance) December 14, 2015
9h10 : La soirée électorale a rassemblé 6.339.000 téléspectateurs sur TF1

Les chaînes ont toutes proposé des éditions spéciales qui ont rassemblé une large majorité des téléspectateurs. La chaîne TF1 arrive en tête des audiences puiqu’elle a su capter 6 339 000 téléspectateurs et 22,3 % de parts de marché. France 2 arrive en seconde position avec 5 550 000 personnes et 19,6 % du public suivi de France 3 et ses 2 302 000 téléspectateurs.

 Audiences: 800.000 téléspectateurs d'écart entre la soirée électorale de TF1 et celle de France 2 #audiences #tf1 https://t.co/S3rR9CJd3K
— Jean Marc Morandini (@morandiniblog) December 14, 2015
9h05 : Le parti communiste juge que le Front de gauche s'est « planté »

Le porte-parole du parti communiste Olivier Dartigolles a jugé lundi que le Front de gauche, alliance notamment du PCF et du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, s'était « planté » et devait « tout revoir du sol au plafond». « On n'a pas fait que des sorties de route: on a participé à la désespérance parce que des gens qui nous regardaient en ayant espoir en ce qu'on pouvait engager ont été profondément déçus », a expliqué M. Dartigolles, lui-même élu dimanche soir en Aquitaine-Poitou-Charente-Limousin.

 Olivier @Dartigolles (PCF) : «Le Front de Gauche s’est planté. On a participé à la désespérance » #Régionales2015
— France Info (@franceinfo) December 14, 2015

 

8h58 : Jean-Marie Le Guen  «espère » Claude Bartolone restera président de l'Assemblée

Le secrétaire d'Etat, chargé des relations avec le Parlement, a appelé de ses voeux le maintien de Claude Bartolone à la tête de l'Assemblée Nationale. Le candidat perdant en Île-de-France s'était engagé à remettre son sort en jeu s'il perdait l'élection régionale. 

« Demain matin, je remettrai mon mandat de président de l'Assemblée nationale à la disposition de Bruno Le Roux, a-t-il déclaré dimanche soir, il déterminera (avec les députés socialistes) s'il souhaite ou non que je continue à exercer la responsabilité qu'ils m'ont confiée », a-t-il ajouté. Claude Bartolone préside l'Assemblée nationale depuis juin 2012.

Jean-Marie Le Guen "espère" que @claudebartolone restera président de l'Assemblée nationale
— iTELE (@itele) December 14, 2015
8h48 : Pour François Fillon, « il n’y a pas d'alternance crédible incarnée par l’opposition »

C’est ce qui s’appelle se tirer une balle dans le pied. Invité par RTL ce lundi matin, l’ex Premier Ministre de Nicolas Sarkozy a déclaré, sans viser directement l’ancien président, qu’il ne croyait pas à une « alternance crédible qui soit incarnée par l’opposition ».



8h42 : Le bureau politique du parti Les Républicains (LR) doit se réunir à 11h

Les ténors du parti de Nicolas Sarkozy vont devoir s'accorder à la fois sur la stratégie du «ni-ni» engagée par leur président et critiquée au lendemain du second tour mais également sur l'organisation et la tenue d'une primaire, prévue initialement en novembre mais que certains appellent à avancer pour éviter que le parti ne se déchire jusqu'au 20 novembre 2016. 

8h41 : Les Républicains divisés sur l’organisation des primaires

Avant l’été ou au début de l’hiver ? La question de l’organisation des primaires à droite continue d’alimenter le débat au sein des rangs des Républicains. Invité sur Europe 1, Luc Chatel, conseiller politique de Nicolas Sarkozy, s’est déclaré favorable à l’avancée de la primaire à droite prévue les 20 et 27 novembre 2016. Sur Twitter, Lionnel Luca, député des Alpes Maritimes, est allé également en ce sens contrairement à François Fillon qui se déclare formellement opposé au projet :

 Et maintenant 11mois de déchirements pour la primaire à Droite afin de contribuer à la réélection de FH....
— Lionnel Luca (@lionnelluca06) December 14, 2015
 "Avancer le calendrier des primaires viserait à en amoindrir la portée démocratique. J'y suis totalement hostile" @FrancoisFillon @RTLFrance
— Gautier Guignard (@GautierGuignard) December 14, 2015
 Devoir de remise en cause de #LesRepublicains dans ses stratégies et ses valeurs Nécessité d'accélérer le calendrier des #primaires à droite
— Jean Leonetti (@JeanLeonetti) December 13, 2015

 

8h26 : La presse sévère avec la classe politique au lendemain du second tour des élections

« Une défaite pour tous », voilà comment les journaux nationaux et locaux ont analysé les résultats des élections régionales 2015. Un article à lire ici

8h22 : Jean-Marie Cambadélis appelle le gouvernement à accentuer sa politique sociale

Dès l’annonce des résultats, le patron du Parti Socialiste a demandé au gouvernement, en vain, une « inflexion » pour lutter contre la précarité. Exigence de nouveau formulée ce lundi matin au micro d’Europe 1 où le socialiste a déclaré : « L’inflexion est dans la lutte contre le précariat. Il s’agit de concentrer nos efforts sur le précariat (…) Si nous travaillons vraiment contre la précarité, je pense que nous asséchons l’abstention et le vote FN ».

.@jccambadelis Si nous travaillons vraiment contre la précarité, je pense que nous asséchons l'abstention et le vote FN #E1matin
— Parti socialiste (@partisocialiste) December 14, 2015
8h16 : Ségolène Royal appelle à repenser « la gouvernance » là où la gauche s’est désistée

Invitée de France 2, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal a suggéré lundi de « repenser la gouvernance » dans les régions où les présidents de région ont été élus « grâce aux candidats de gauche qui se sont désistés », un « lourd sacrifice citoyen » de la part de ces candidats. « Il faut souligner le sursaut citoyen, entre les deux tours, de Françaises et de Français qui n’ont pas voulu que le Front national accède à la tête des régions », a-t-elle, entre autres, déclaré.