Elections régionales: Le FN n'obtient aucune région

ELECTIONS 44,6 millions d’électeurs français étaient appelés aux urnes ce dimanche pour élire 1.757 conseillers régionaux et 153 conseillers territoriaux...

Vincent Vantighem

— 

La carte définitive des résultats du second tour des élections régionales, le 13 décembre 2015.
La carte définitive des résultats du second tour des élections régionales, le 13 décembre 2015. — M. Cros / 20 Minutes

Ce qu'il faut retenir des élections régionales :

  • Les listes de droite emportent sept régions
  • Les listes de gauche gagnent cinq régions
  • Le FN sort perdant de tous ses duels et les triangulaires.
  • La Corse sera dirigée par le nationaliste Gilles Siméoni
  • L'Ile de France bascule à droite.

00h01: C'est la fin de ce live. Merci de l'avoir suivi. Retrouvez-nous dès demain matin pour suivre l'analyse des résultats.

00h00: Notre papier d'analyse sur les résultats du second tour des régionales à lire par ici

23h25 : Au passage, Sarkozy se plante sur Twitter

Le patron des Républicains a tenu à féliciter Didier Robert, candidat vainqueur à la Réunion. Seul problème, il ne s'est pas adressé au bon Didier Robert sur le réseau social Twitter...

 

 

 

23h17 : De retour du Parc des princes, Sarkozy se met à tweeter

Soirée chargée pour le président des Républicains. Une élection à analyser, un discours à faire et un match de foot PSG-OL à aller voir au parc. Dans la voiture du retour, il a le temps de tweeter. Il y a toujours des bouchons à la sortie du stade...

23h16: Valls a décroché son téléphone pour féliciter Bertrand et Estrosi

Manuel Valls a appelé dimanche soir «pour les féliciter» les vainqueurs de gauche dans les régions, mais aussi les candidats de droite Christian Estrosi, Xavier Bertrand et Philippe Richert pour qui le PS avait appelé à voter face au FN, a indiqué l'entourage du Premier ministre.

Le Premier ministre, qui a souhaité dimanche soir que «la politique ne reprenne pas comme avant», a appelé les têtes de listes dans les cinq régions où la gauche l'a emporté, «mais aussi MM. Richert, Bertrand et Estrosi pour les féliciter», a expliqué un proche du Premier ministre. Les trois élus Les Républicains ont battu respectivement les candidats frontistes Florian Philippot, Marine Le Pen et Marion-Maréchal Le Pen.

23h14: Le FN fait plus de voix qu'à la présidentielle 2012

Le Front national a dépassé dimanche d'au moins 200.000 voix au second tour des régionales son record historique du premier tour de la présidentielle 2012, selon des résultats non définitifs communiqués par l'Intérieur.

Selon une totalisation nationale provisoire établie à 22h56, le FN obtenait 6.600.253 voix, soit d'ores et déjà mieux que les 6.421.426 voix obtenues par Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle 2012, une élection qui avait pourtant connu une participation supérieure d'environ vingt points.

23h13 : Une explication à la défaite de Claude Bartolone ?

Rappelons que seuls deux points le séparent, au final, de Valérie Pécresse...

23h01: Soirée historique en Corse

Pour la première fois, le parti régionaliste corse prend la tête de la Région. Et cela se voit sur l'île de Beauté.

22h59 : La soirée n'a pas été si mauvaise que ça...

On le rappelle. Le PSG a gagné 5-1 face à Lyon. Et élections régionales ou pas, il ne fallait pas rater ça...

22h56 : Est-il temps de changer le nom du Parti Socialiste

Et voilà le retour d'un serpent de mer que Manuel Valls affectionne. Comme chaque soir d'élection depuis dix ans, le PS s'interroge sur l'idée de changer de nom de parti. Cette fois-ci, c'est Julien Dray qui le premier en à parler sur les différents plateaux de télévision qu'il a investis.

22h52: Très bonne question...

Alors que le PSG vient de battre Lyon dans les grandes largeurs...

22h47: Bartolone devrait retrouver le perchoir de l'Assemblée

Faux débat monté par Claude Bartolone. Défait en Ile-de-France, le candidat PS a annoncé dans la foulée qu'il remettrait son sort entre les mains du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Une façon opportune de reprendre un peu de soutien pour rester président de l'Assemblée nationale. Bruno Le Roux, patron des députés PS, valide cette thèse.

 

22h42 : Chacun a son analyse de la situation bien sûr...

22h36 : «La mobilisation a profité au front républicain»

C'est ce qu'affirme Virginie Martin, professeur de sciences politiques et de sociologie à Kedge Business School et politologue française dans l'interview qu'elle a donnée à Anne-Laetitia Béraud, notre journaliste politique.

>> Lire l'interview complète par ici...

22h33: Que vont devenir les anciens amis de Masseret dans l'Est ?

Cas très particulier dans le grand Est. Certains collistiers de Jean-Pierre Masseret qui s'étaient désistés ont tout de même été élus, ce dimanche soir, leur ancien mentor ayant recueilli près de 16% des voix. Que va-t-il se passer ? Siègeront-ils ? Sous quels couleurs ? Floréal Hernandez, notre journaliste à Strasbourg, fait le point sur le débat en cours. C'est à lire par ici...

22h22 : «Il y a urgence» à réagir à gauche pour Martine Aubry

La maire de Lille a pris la parole. «Je me réjouis que Xavier Bertrand (LR) emporte la région. J'espère qu'il se souviendra des personnes qui ont voté pour lui et des problèmes de notre région. A gauche, nous ne pouvons pas sortir de ces élections sans nous poser les vraies questions. C'est une urgence. Ce soir, personne n'a gagné ! »

22h19 : Marion Maréchal Le Pen prend la parole

«La soirée n'est pas finie. L'écart avec Christian Estrosi se resserre. Nous sommes à 48% et lui, à 51%. Merci à vous. Sachez combien je suis fière de vous, ce soir. Vous pouvez vous applaudir. Mes amis, quel que soit le résultat final, ne soyez pas tristes. Il y a des victoires qui font honte aux vainqueurs. Ils auront sabordé la démocratie. Gagnez à dix contre un n'est pas autre chose qu'une défaite. Alors, ne les écoutez pas. Il n'y a pas de plafond de verre. Il était à 25% en 2010. Aujourd'hui, il est à 48%. Combien demain ? Si tous ces profiteurs cyniques pensent nous effrayer, je leur dis qu'ils se trompent.»

22h14: Claude Bartolone s'est exprimé

«Je souhaite bonne chance à la nouvelle majorité. Quant à moi, demain matin, je mettrai mon mandat à la disposition du groupe socialiste à l'Assemblée nationale qui déterminera s'il souhaite, à nouveau, me confier la responsabilité de la présidence de l'Assemblée.»

21h58 : La carte de France après ces régionales

 

21h51 : Le point peu avant 22h

Voilà ce qu'il faut retenir :

  • Les listes de droite emportent sept régions
  • Les listes de gauche gagnent cinq régions
  • Le FN sort perdant de tous les duels et les triangulaires.
  • La Corse sera dirigée par le nationaliste Gilles Siméoni
  • L'Ile de France bascule à droite.

21h55: Au final, Pécresse finit deux points devant Bartolone

La candidate de droite termine avec 44% des suffrages environ devant Claude Bartolone (42%) et 14% pour Walerand de Saint-Just (FN).

21h53 : Valérie Pécresse s'exprime

«Je tiens à vous remercier de la confiance. J'ai bien conscience d'avoir rassemblé les voix de toutes les opinions politiques. Votre vote n'est pas un chèque en blanc. Jamais notre région n'a eu autant de défis à relever. Je rêve l'Ile de France conquérante, exemplaire et réconciliée. Dès mon élection vendredi prochain, je déploierai un bouclier de sécurité. D'ici là, je veux prendre un engagement solennel : je serai la présidente de tous les Franciliens»

21h51: Hervé Morin remporte bien la Normandie

L'Agence France Presse annonce que la victoire de la droite en Normandie est officielle.

21h45 : D'ailleurs, Marie-Guite Dufay revendique la victoire

La socialiste Marie-Guite Dufay a appelé à «reconstruire la gauche» après avoir revendiqué dimanche soir la victoire aux régionales en Bourgogne-Franche-Comté. S'exprimant devant la presse en préfecture de Dijon, Marie-Guite Dufay a déclaré que «beaucoup de voix (s'étaient) portées sur son nom pour faire échec au Front national», revendiquant une «victoire chèrement acquise».

21h42 : La gauche l'emporterait en Bourgogne

Comme en Normandie, le ministère de l'Intérieur donne un résultat sur la base de 95% des bulletins dépouillés. Ils donnent la victoire à la socialiste Marie-Guite Dufay avec 34,29% des voix devant Sophie Montel (FN) qui recueille 32,93% et le candidat de droite, François Sauvadet, avec 32,78% des voix. Attention, ces résultats sont à prendre avec prudence car les urnes n'ont pas été dépouillées dans toutes les grandes villes de la région.

21h34: Hervé Morin finalement vainqueur en Normandie

C'est en tout cas ce qui ressort après le dépouillement de 95% des bulletins selon le ministère de l'Intérieur. Il est passé par tous les états ce soir. Il faut encore attendre les 5% de bulletins restants pour être sûr.

21h32: Valérie Pécresse tout sourire à la fenêtre de son QG

I Télé diffuse des images de la candidate de droite visiblement convaincue de sa victoire.

21h30: Restent encore deux incertitudes en Normandie et en Bourgogne

Plusieurs instituts de sondage donnent la gauche vainqueur en Bourgogne mais cela n'est pas confirmé pour le moment.  La région Normandie, elle, est toujours sur le fil du rasoir, Hervé Morin et Nicolas Mayer-Rossignol étant toujours au coude-à-coude.

21h25: L'Ile de France passerait à droite

Brice Teinturier, directeur de l'institut IPSOS assure que les différents instituts chargés de recueillir les estimations sont tombés d'accord. L'Ile de France bascule en faveur de Valérie Pécresse. Ce serait donc une défaite pour Claude Bartolone. Elle aurait recueilli 43,2% des suffrages contre 42,9% pour Claude Bartolone. Rappelons que le candidat de gauche avait assuré qu'il resterait président de l'Assemblée nationale en cas de défaite.

21h22: Pendant ce temps-là, certains imaginent déjà les prochains jours

21h20: En résumé, tout le monde a gagné

Enfin, c'est ce que les ténors des différents partis s'escriment à dire sur les différents plateaux. Malgré un score nul, Marine Le Pen assure que la montée de son parti est «inexorable». Sur France 2, Rachida Dati estime que la droite a gagné «sans compromissions et dans la clarté». Et avec quatre régions, peut-être six ou sept, la gauche assure que c'est elle qui remporte la victoire.

21h11: Le pari réussi de Wauquiez en Auvergne

Notre rédaction lyonnaise analyse la situation en Auvergne-Rhône-Alpes où Laurent Wauquiez l'a emporté ce soir. C'est à lire par ici...

21h05: Valérie Pécresse gagnante selon deux estimations

Mais selon la troisième estimation, elle serait à égalité avec Claude Bartolone (PS). Le sort de l'Ile-de-France est toujours aussi incertain.

21h02: Une première carte de France

Il manque encore les résultats dans trois régions très serrées mais en les attendant, voilà à quoi ressemble la France ce soir.

 

20h58: Juppé voit un «signe de bonne santé»

Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017, a affirmé dimanche que l'échec du Front national aux élections régionales était «un signe de bonne santé de notre démocratie».

L'ancien Premier ministre (Les Républicains) a appelé «à changer radicalement de cap», exigeant une autre politique économique, fiscale, pénale, de sécurité, d'immigration et de la santé.

20h51: Jean-Christophe Cambadélis réagit à son tour

Le patron du PS salue «une bonne résistance pour la gauche et le PS». Il faut dire qu'avec au moins quatre régions dans son escarcelle, la gauche sauve les meubles par rapport aux prévisions.

20h48: A cette heure, trois régions sont encore incertaines

Les scores sont très serrés en Normandie, Bourgogne et en Ile-de-France. Il faut donc attendre encore un peu avant d'avancer des résultats.

20h46: Ca commence à grogner chez les Républicains

Et sans surprise, c'est Nathalie Kosciusko-Morizet qui sort les couteaux en premier. «Si les électeurs avaient appliqué le ni-ni, nos candidats dans le Nord-Pas-de-Calais et en région Paca auraient été battus» au second tour des élections régionales, a lâché l'ancienne ministre critiquant ouvertement la ligne de Nicolas Sarkozy.

«C'est une évidence et je suis heureuse que les électeurs n'aient pas appliqué le ni-ni» entre refus de la droite et du Front national, a-t-elle ajouté sur TF1, en se félicitant «que ce soir il n'y ait pas de région au Front national».

20h42 : Carole Delga satisfaite après sa victoire.

«Le peuple du Sud est resté fidèle à ses valeurs et à son histoire», assure la candidate de gauche à notre journaliste en poste à Montpellier, Nicolas Bonzom.

>> Lire l'ensemble de sa réaction par ici 

20h40: «C'est une joie», assure Christian Estrosi

«Mais je la prends avec beaucoup de modestie. J'entends, après une conférence territoriale, veiller à ce que ceux qui ne seront pas entendus pendant six ans puissent aussi être entendus. C'est l'idée que je me fais de la démocratie.» En clair, Christian Estrosi laisse entendre qu'il veut associer ses anciens adversaires socialistes durant son mandat.

20h38: Manquent encore quelques résultats

Le sort de la Bourgogne est encore incertain. Nous attendons toujours les résultats en Ile de France. La Corse, quant à elle, est remportée par le nationaliste Gilles Simeoni. La Normandie, elle, tomberait dans l'escarcelle d'Hervé Morin, le candidat de droite. Mais cela reste très serré.

20h31 : La suite des résultats

  • Languedoc : CAROLE DELGA (PS) l'emporte avec 44,6% devant Louis Aliot (FN, 33,8%) et devant Dominique Reynié (droite, 21,6%)
  • Aquitaine : ALAIN ROUSSET (PS) l'emporte avec 44,1% devant Virginie Calmels (LR, 34,2%) et devant Jacques Colombier (FN, 21,7%)
  • Auvergne -Rhône Alpes : 40% pour LAURENT WAUQUIEZ (LR) devant Jean-Jack Queyranne (PS, 36,8%) et le frontiste Christophe Boudot (22,7%)
  • Centre Val de Loire : 35,5% pour FRANCOIS BONNEAU (PS) devant Philippe Vigier (LR, 34,3%) et 30,2% pour le candidat frontiste.
  • Pays-de-la-Loire : BRUNO RETAILLEAU (LR) arrive en tête avec 42,3% devant Christophe Clergot (PS, 37,1%) et le frontiste (20,6%)

20h27: Ce que l'on sait des résultats dans les régions, d'après les premières estimations

  • NPDC : 57,7% pour XAVIER BERTRAND (LR), 42,3% pour Marine Le Pen (FN)
  • PACA : 54,8% pour CHRISTIAN ESTROSI (LR) devant Marion Maréchal Le Pen (45,2%, FN)
  • Alsace : PHILIPPE RICHERT (LR) remporte la région avec 47,9% devant le frontiste Florian Philippot et l'ex-socialiste Jean-Pierre Masseret (15,8%)
  • Bretagne : JEAN-YVES LE DRIAN (PS), l'emporte avec 51,3% devant Marc le Fur (LR, 29,5%) et devant le candidat FN.

20h24: «Je n'oublie pas le premier tour»

«Je mesure la responsabilité qui est la mienne, la nôtre, celle du gouvernement. Tout cela nous oblige à agir plus vite pour obtenir plus de résultat. L'emploi et la formation des chômeurs doivent mobiliser toute notre énergie.»

20h22: C'est maintenant Manuel Valls qui parle

«Notre art de vivre était frappé il y a un mois. Et nous n'avons rien cédé. La campagne électorale a eu lieu. Et chacun a pu exercer son vote. Et vous avez été nombreux à voter. Je salue d'abord les électeurs qui ont répondu à l'appel au barrage à l'extrême droite. Cet élan très digne est une injonction à en finir avec les petits jeux politiciens. La mobilisation d'aujourd'hui a aussi permis à la gauche de l'emporter dans plusieurs régions.»

20h20: «L'union ne peut pas être de circonstance»

«Il nous faut maintenant prendre le temps de débattre au fond des choses. Les Français attendent de nous des réponses fortes, précises et qui nous engagent. Je pense à l'Europe, à la sécurité, au chômage des masses, à la façon dont est organisée l'éducation de nos enfants. Ce serait une erreur de penser que les Français ne nous ont rien dit.»

20h19: Au tour de Nicolas Sarkozy de s'exprimer

«Je veux remercier les millions d'électeurs qui se sont portés au premier tour et bien plus encore au second sur les listes des Républicains et du Centre. Cette mobilisation ne doit, sous aucun prétexte, faire oublier les avertissements qui ont été adressés à tous les responsables politiques, lors du premier tour.»

20h18: «L'éradication de la gauche dans le nord et le sud»

«Nos listes de 9,17% à 30% des voix en cinq ans, confirmant la montée inexorable, élection après élection, du courant national. En triplant le nombre de conseillers, nous serons la première force d'opposition.»

20h16: Marine Le Pen s'exprime

Elle dénonce les propos de Claude Bartolone et de Manuel Valls. «Merci et bravo de vous êtes affranchis des campagnes de calomnies décidées dans les palais du pouvoir. Nous le savons, c'est le prix à payer pour l'émancipation d'un peuple.»

20h13 : La Bourgogne à gauche d'une très courte tête

Selon les différentes estimations, Marie-Guite Dufay, candidate de gauche, serait très légérement en tête dans la région Bourgogne. Mais ce résultat demande à être confirmé, les résultats n'étant pas connus dans plusieurs grandes villes dont Dijon.

20h13 : Carole Delga (PS) en tête dans le Languedoc

La candidate remporte la grande région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées avec 44,6% des voix selon l'enquête IPSOS pour France 2. 

20h11 : Pays de la Loire à droite

Bruno Retailleau, l'emporte avec plus de 42% des voix dans la région Pays de la Loire.

20h11: Jean-Yves Le Drian passe les 50% en Bretagne

Le ministre de la Défense voit sa stratégie validée ce soir. Il remporte la région avec plus de 51% des voix, alors que la situation offrait une triangulaire.

20h10: Incertitudes en Normandie

Hervé Morin (UDI) et Nicolas Mayer-Rossignol (PS) sont au coude-à-coude en Normandie, annoncés tous les deux avec 36,3% des voix, selon les estimations IPSOS pour France 2. 

20h07: «C'est notre dernière chance», poursuit l'ancien ministre

«Il faut mettre en place des réformes», assène-t-il, pointant du doigt la menace toujours présente du Front national.

20h06: «Ce n'est pas ma victoire», assure Xavier Bertrand

«C'est la victoire des gens du Nord qui ont montré leur attachement à une certaine idée de la France. Ce soir, nul ne peut dire qu'il a gagné. Mais l'histoire retiendra que c'est ici que nous avons stoppé la montée du Front national.»

20h03: Cinq régions pour la gauche, cinq pour la droite

Pays de la Loire, Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Alsace, Auvergne et PACA : Les Républicains gagnent cinq régions. Le PS, lui, remporte l'Aquitaine, la Bretagne, le Lauguedoc, le Centre et la Bourgogne. Incertitude en Normandie et en Ile de France. La Corse, elle, est nationaliste.

20h03 : Wauquiez sort en tête en Auvergne

Pari réussi pour l’ancien ministre Laurent Wauquiez. Il prend la grande région Auvergne-Rhône-Alpes avec près de 41% des voix, devant Jean-Jack Queyranne (PS), 37% et 22% pour le frontiste Christophe Boudot.

20h02 : La droite prend la région Grand Est

En se maintenant, l’ex-socialiste Jean-Pierre Masseret n’aura pas permis au FN de remporter la région Grand Est. C’est le candidat de droite Philippe Richert qui l’emporte avec près de 48% des voix, contre 37% à Florian Philippot (FN) et 16% environ pour Jean-Pierre Masseret.

20h02 : Estrosi sort vainqueur en PACA

Christian Estrosi sort vainqueur de son duel avec Marion Maréchal Le Pen dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il recueillerait près de 54% des voix, contre 46% à son adversaire du Front National.

20h01: Xavier Bertrand l’emporte dans le Nord

L’ancien ministre l’emporte avec près de 58% des voix. Avec 42%, Marine Le Pen échoue.

20h: Aucune région pour le FN

Selon les premières estimations données par France 2, le FN ne remporte aucune région. La droite aurait quatre à cinq régions. Même résultat pour le PS.

19h55: Plus que cinq minutes à attendre...

N'oubliez pas. Les résultats seront disponibles sur 20 Minutes dès 20h.

19h46: Le Père Noël apportera-t-il un cadeau à Philippe Richert ?

En tous cas, il a tenu à être présent au QG du candidat de droite dans le Grand Est, d'après Alexia Ighirri, notre journaliste sur place.

19h36: @SwayLoco : Rendons à César ce qui appartient à «20 Minutes»

«Je me rappelle la Une de Libé en 2010 : ''Il reste une région en haut à droite''», lâche SwayLoco dans les commentaires de ce live. Alors en fait, il s'agissait de la Une de 20 Minutes et non pas de Libération à l'époque. La preuve par ici...

N'hésitez pas à laisser vos commentaires ci dessous ou à les envoyer à contribution@20minutes.fr

19h35: Le QG de Bartolone attire les journalistes

Beaucoup de monde au QG du candidat socialiste en Ile-de-France, nous apprend Romain Lescurieux, notre journaliste sur place.

19h09: Moins d'une heure à patienter avant d'être fixé...

Pour mémoire, voilà à quoi ressemblait la France après les élections régionales de 2010.

18h52: Les candidats prennent position dans leur QG

Marine Le Pen est arrivée à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) d'où elle prendra connaissance des résultats. De son côté, Nicolas Sarkozy est bien entouré au siège des Républicains. NKM, Jérôme Larrivé, François Baroin ou encore Roger Karoutchi sont notamment à ses côtés, rue de Vaugirard.

>> Pour retrouver tous les événements de la journée, c'est par ici...