Sarkozy : «Le contrat d'armes avec la Libye en négociation depuis 18 mois»

POLEMIQUE Depuis ses vacances, le Président s'est attaché à désamorcer la crise provoquée par la libération des infirmières bulgares...

— 

Sur des clichés pris par un photographe de l'AFP depuis le lac à Springfield Point, on peut voir le chef de l'Etat français, nageant avec ses lunettes de soleil, s'approcher en souriant d'un jet-ski jaune sur lequel se trouvent deux adultes et un adolescent.
Sur des clichés pris par un photographe de l'AFP depuis le lac à Springfield Point, on peut voir le chef de l'Etat français, nageant avec ses lunettes de soleil, s'approcher en souriant d'un jet-ski jaune sur lequel se trouvent deux adultes et un adolescent. — Don Emmert AFP

Nicolas Sarkozy persiste et signe. Selon lui, il n'y a pas de lien entre la libération des infirmières bulgares et la signature d'un contrat d'armement entre EADS et la Libye. Alors que la polémique a agité la classe politique toute la semaine, il a assuré: «Ce contrat, ça fait 18 mois qu'on en discute. La transparence, elle était totale», à l'occasion d'un point de presse organisé devant la mairie de Wolfeboro, où le Président passe ses vacances en famille, depuis jeudi soir.

.../... Plus d'infos à venir sur 20minutes.fr

Le groupe d'aéronautique et de défense «EADS discutait, avec toutes les autorisations nécessaires, depuis 18 mois», a-t-il souligné. «Il n'y a plus d'embargo avec la Libye, ni tacite ni implicite», a-t-il rappelé, adoptant la même ligne de défense que son ministre de la Défense Hervé Morin.