Immigration: Le FN précise ses objectifs chiffrés (et ça change beaucoup)

PROGRAMME La position dure du parti en la matière semble s'être adoucie...

20 Minutes avec AFP

— 

Le vice-président du FN, Florian Philippot, le 13 septembre 2015.
Le vice-président du FN, Florian Philippot, le 13 septembre 2015. — SIPA

Le chiffre, 10 000, n’a pas changé, mais l’unité est tout autre et ça change tout. Le Front national veut désormais un « solde » migratoire annuel des étrangers en France de 10 000, soit les entrées moins les sorties. Jusqu’ici, le parti d’extrême droite adoptait une position plus dure : ce chiffre de 10 000 était le maximum d’entrées légales annuelles brutes que souhaitait le FN pour les étrangers, contre 200 000 en moyenne ces dernières années, d’après les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Le vice-président du parti, Florian Philippot, interrogé par l’AFP à la suite d’un article de Libération sur le sujet, a confirmé que ce chiffre de 10 000 était bien un « solde ». Le FN « a affiné sa proposition et ça ne date pas d’hier (…). Tout sera remis en perspective pour 2017 », d’après lui.

« Je me suis déjà exprimée dix fois sur le sujet », affirme Marine Le Pen

Marine Le Pen a, elle aussi, confirmé à l’AFP cette modification, mais n’y voit aucune nouveauté programmatique : « Je me suis déjà exprimée dix fois pendant la présidentielle sur le sujet en disant que ces 10 000, c’est un solde. »

Dans un communiqué du 20 juillet, la présidente du FN écrivait pourtant encore que « le Front national, lui, veut faire tendre vers zéro le nombre d’entrées légales chaque année en France, alors qu’il se maintient à 200 000 depuis les années Sarkozy. »

>> A lire aussi : Le vrai-faux des flux migratoires en France

Selon l’Insee, le solde migratoire annuel en France en 2013 était de +33 000, mais ce chiffre comprend aussi les départs et retours de Français expatriés.

Toujours selon l’Insee, pour les seuls immigrés (nés à l’étranger de parents étrangers), le solde annuel 2013 est de +140 000 (en baisse par rapport à 2006). Mais il est difficile d’extrapoler car un immigré acquérant la nationalité française reste comptabilisé comme « immigré » dans les statistiques. Il n’existe pas stricto sensu de statistiques sur le solde migratoire annuel des seuls étrangers en France.