Ségolène Royal «était fichue»

POLITIQUE Et pourtant elle a refusé de se désister en faveur de Michel Rocard…

P. K.

— 

L'ancien Premier ministre Michel Rocard confirme, dans un entretien à Paris-Match à paraître jeudi, avoir demandé à Ségolène Royal de retirer sa candidature à l'élection présidentielle de 2007  pour prendre sa place, au motif qu'"elle était fichue".
L'ancien Premier ministre Michel Rocard confirme, dans un entretien à Paris-Match à paraître jeudi, avoir demandé à Ségolène Royal de retirer sa candidature à l'élection présidentielle de 2007 pour prendre sa place, au motif qu'"elle était fichue". — Damien Meyer AFP/Archives

Rien de mieux qu’une interview choc pour montrer qu’on est en pleine forme. Après son hémorragie cérébrale en Inde, un Michel Rocard en maillot de bain flingue à tout va dans «Paris-Match».

Principale cible: Ségolène Royal. «En France, on ne peut pas parler d’une femme politique si elle est jolie. Quand on aura usé beaucoup de femmes politiques médiocres, on pourra reparler normalement des talents entre hommes et femmes.»

Guigou pour 2012

L’ancien Premier ministre, déjà pressenti pour être candidat en 1981, (quand Nicolas Sarkozy n’avait que 27 ans) a alors proposé à la candidate l’impensable: se désister en sa faveur. Evidemment, c’est non. Ségolène Royal a répondu «que si elle se désistait, se serait au profit du premier secrétaire. Une sottise», ajoute Michel Rocard, apparemment convaincu que sa candidature aurait pu changer le cours de l’élection.

Pour 2012, Michel Rocard voit Elisabeth Guigou, comme candidate PS. Pas vraiment le premier choix des sondages, mais la route est encore longue.