VIDEO. Hollande chez Lucette: Une pause café très mise en scène

POLITIQUE Les révélations de la septuagénaire à qui François Hollande a rendu visite à Vandoeuvre-lès-Nancy (Lorraine) jeudi font des vagues sur les réseaux sociaux…

C.P.

— 

François Hollande au domicile de Lucette Brochet, à Vandoeuvre-lès-Nancy  (Lorraine) le 29 octobre 2015
François Hollande au domicile de Lucette Brochet, à Vandoeuvre-lès-Nancy (Lorraine) le 29 octobre 2015 — POL EMILE/SIPA

Une visite bien préparée. Dimanche sur BFMTV, Lucette Brochet, infirmière à la retraite de 69 ans, a raconté les coulisses de la visite très médiatisée jeudi du chef de l’Etat à son domicile du quartier populaire de Vandoeuvre-lès-Nancy (Lorraine) dans la banlieue de Nancy.

Fleurs et café compris

Organisée dans le cadre d’un déplacement du chef de l’Etat sur le thème du logement notamment, l’entrevue avec le président de la République, en présence de nombreux ministres, aurait été entièrement mise en scène : les fleurs, les chaises et le café ont été préparés et apportés par les autorités et les questions triées sur le volet. Ainsi, il aurait été expressément demandé à la retraitée de ne pas évoquer le fait que le gouvernement s’occupe des migrants et non des SDF. Et toutes les questions posées par le Président avaient été posées à l’avance.

Des révélations aussitôt récupérées à droite et à l’extrême droite sur les réseaux sociaux pour dénoncer la politique de François Hollande.


Un cadrage habituel ?

Interrogé par L’Express sur cette organisation logistique, le maire PS de Vandoeuvre-lès-Nancy Stéphane Hablot confirme de son côté que c’est lui qui a été mandaté par les services du Président pour organiser cette visite, et demande : « Quel est le scandale d’avoir apporté des chaises puisque Lucette n’en avait pas assez, et d’avoir préparé le café pour des raisons de sécurité ? ». « Je connais Lucette depuis longtemps. Je lui ai dit : "Ne soyez pas gênée, n’engagez aucun frais, nous allons nous occuper un minimum de l’accueil" », a confié l’élu à L’Express

Sur le fond de l’entretien, l’Elysée a démenti être à l’origine du briefing. « Elle a plus de 65 ans, elle est fatiguée, elle a mélangé, a expliqué à L’Express Stéphane Hablot. C’est la préfecture qui l’a appelée pour lui dire la même chose que moi. » Même chose sur les questions posées : « Le café chez Lucette était plus spécifiquement consacré au logement. Le président de la République devait rester chez elle un quart d’heure. Je lui ai donc conseillé de rester dans les clous au niveau du temps, de ne pas parler d’autre chose que du logement », sans quoi la discussion serait « partie dans tous les sens ».

En tout cas il semble ne pas avoir été interdit à Lucette d’accorder des interviews sur cette visite et la retraitée semble avoir bien apprécié l’exercice : « C’était peut-être une mise en scène mais enfin c’était génial. Je suis tombée sous le charme de M. le Président » confie-t-elle à BFMTV.