Propos sur la «Race blanche»: «Si des Français ont été blessés, je m'en excuse auprès d'eux»

POLITIQUE Nadine Morano a également jugé que Nicolas Sarkozy avait commis une « faute politique majeure » de « ne pas laisser vivre le débat »...

20 Minutes avec AFP

— 

L'eurodéputée Nadine Morano au parlement européen le 7 octobre 2015 à Strasbourg
L'eurodéputée Nadine Morano au parlement européen le 7 octobre 2015 à Strasbourg — PATRICK HERTZOG AFP

Nadine Morano a assuré jeudi sur TF1 que si des Français avaient été « blessés » par sa déclaration sur la France, « pays de race blanche », elle s’en « excus (ait) auprès d’eux », au lendemain de sa perte de la tête de liste régionale (Les Républicains) en Meurthe-et-Moselle.

« Je n’ai pas fait de lettre mais si des Français ont été blessés, je m’en excuse auprès d’eux », a déclaré l’eurodéputée sur TF1, après avoir refusé d’envoyer la lettre d’excuses réclamée par les responsables de son parti.

Sarkozy a commis une « faute politique majeure »

Nadine Morano a également jugé que Nicolas Sarkozy avait commis une « faute politique majeure » de « ne pas laisser vivre le débat ».

« J’ai été profondément choquée. Ma phrase a été manipulée. Quand j’entends Nicolas Sarkozy dire « La France n’est pas une race », je n’ai jamais dit ça, ça me choque. Lui qui avait pourtant une liberté d’expression… Je crois qu’il fait une faute politique majeure que de dire ça et de ne pas laisser vivre le débat », a affirmé Nadine Morano.