«Quand on est ministre, on n'est pas libre de sa parole», dit Sapin à propos de Macron

POEMIQUE Michel Sapin a estimé tout de même que le ministre de l'Economie disait «beaucoup de choses intelligentes, intéressantes...

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre des Finances Michel Sapin lors d'une conférence de presse à Bercy, le 30 septembre 2015
Le ministre des Finances Michel Sapin lors d'une conférence de presse à Bercy, le 30 septembre 2015 — ERIC PIERMONT AFP

Macron encore recadré. Le ministre des Finances Michel Sapin a invité mercredi son homologue de l'Economie Emmanuel Macron à faire corps avec le gouvernement dans ses prises de position, estimant que «quand on est ministre, on n'est pas libre de sa parole».


L'invité de Bruce Toussaint du 07/10/2015 par ITELE

Interrogé sur iTÉLÉ sur les récentes déclarations de d'Emmanuel Macron sur les fonctionnaires ou les 35 heures, qui ont suscité agacement et colère à gauche, Michel Sapin a estimé que le ministre de l'Economie disait «beaucoup de choses intelligentes, intéressantes», mais devait tenir compte des positions du gouvernement.

A quoi servent les petites phrases d'Emmanuel Macron?

«On n'est pas tout seul»

«Quand on est journaliste, quand on est un intellectuel, quand on est un citoyen, on est totalement libre de sa parole. Pas quand on est ministre, parce qu'alors on n'est pas tout seul, on est avec les autres, on agit ensemble. Je crois qu'il l'a parfaitement compris», a dit Michel Sapin. «On n'est pas obligé de répondre à toutes les questions, même quand c'est vous (les journalistes, ndlr) qui les posez», a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron, malgré plusieurs recadrages par le Premier ministre Manuel Valls, a assuré lors d'un colloque organisé fin septembre par le journal Le Monde qu'il entendait continuer de nourrir le «débat» sur de nombreux sujets.

Manuel Valls a-t-il laissé son costume de trublion à Emmanuel Macron?