Air France et la «chienlit», diesel, prison... Manuel Valls multiplie les annonces

POLITIQUE Le Premier ministre a profité de l’invitation, ce mercredi, de la radio RTL pour faire feu de tout bois…

V.V.

— 

Paris, le 7 octobre 2015. Manuel Valls donne une interview à RTL.
Paris, le 7 octobre 2015. Manuel Valls donne une interview à RTL. — RTL

Il a fustigé « l’hystérisation du débat public ». En même temps, Manuel Valls n’a pas hésité à faire feu de tout bois, ce mercredi matin, sur RTL. En douze minutes, le Premier ministre – bien aidé par Olivier Mazerolle – a réagi sur la fiscalité du diesel, les permissions de sortie accordées à certains détenus en passant par le terrorisme en Syrie et bien sûr Nicolas Sarkozy. 20 Minutes revient sur les principales annonces.

  • Air France : « Tout le monde doit revenir autour de la table »

« L’Etat soutient la direction, assure le Premier ministre. Il joue pleinement son rôle en soutenant la nécessité de véritables réformes pour Air France. » Pour Manuel Valls, « tout le monde doit revenir autour de la table [de négociations] car il reste encore plusieurs semaines avant d’être obligé, en janvier 2016, d’appliquer le plan B qui prévoit de nombreux départs. »

>> A lire aussi : Une vingtaine de suspects identifiés après les incidents chez Air France

Au cas où les pilotes n’auraient pas compris que c’est bien d’eux que parle le Premier ministre, il en a remis une couche. Manuel Valls les a exhortés à participer aux discussions, sans quoi, « il ne peut pas y avoir de bonnes réformes ».

  • Permissions de sortie des détenus : « Il faut revoir la législation »

Christiane Taubira avait ouvert le bal mardi. Son Premier ministre lui a emboîté le pas. « Je crois qu’il faut revoir la législation. Il y a des textes qui seront portés par la Garde des Sceaux dans les semaines et les mois qui viennent, c’est sans doute la possibilité, mais nous le faisons avec sérieux, professionnalisme. »

>> A lire aussi : Les pistes dévoilées par Taubira pour mieux contrôler les permissions de sortie

Si l’on met le traducteur, cela signifie que le gouvernement pourrait porter un projet de loi visant à mieux encadre les permissions de sorties des détenus après que l’un d’eux a grièvement blessé un policier lundi, lors d’une cavale sanglante en Seine-Saint-Denis.

  • Fiscalité du diesel : « Rapprocher la fiscalité du diesel et de l’essence »

Il faudra « prendre le temps » mais l’idée fait son chemin. Le Premier ministre a déclaré, ce mercredi, qu’il était « légitime » de s’interroger sur un rapprochement de la fiscalité du diesel de celle de l’essence. Un amendement au projet de loi de finances 2016 propose, en effet, d’augmenter de deux centimes d’euro la taxation du diesel tout en abaissant d’un centime celle de l’essence.

>> A lire aussi : Une taxation accrue du Diesel n’est pas écartée

« Je réunirai cette semaine plusieurs ministres pour évoquer les solutions que nous pourrions proposer sans que cela représente un coût supplémentaire (…) pour les conducteurs, et sans que cela puisse représenter non plus un danger, une mise en cause des emplois dans l’industrie automobile. »

  • Chienlit : « Le pays n’a pas besoin de rupture »

Les mots ne doivent rien au hasard. Alors que Nicolas Sarkozy a dénoncé, lundi, la « chienlit » après les violences qui ont émaillé le comité d’entreprise d’Air France, Manuel Valls a critiqué « l’hystérisation du débat public ».

« Prenons de ce point de vue là Nicolas Sarkozy au mot quand il parle de chienlit. Et la chienlit de Nicolas Sarkozy, c’est l’affaissement de l’Etat généralisé, c’est l’hystérisation du débat public, en cherchant en permanence des boucs émissaires pour dire, pour souligner ce qui ne marcherait pas dans notre société. »