«Pays de race blanche»: Morano ne se présentera pas devant la commission de son parti mercredi

SANCTION La tête de liste (Les Républicains) en Meurthe-et-Moselle pourrait être sanctionnée pour ses propos sur « le pays de race blanche »…

20 Minutes avec AFP

— 

Paris, le 06 octobre 2015. Nadine Morano était l'invitée des «4 Vérités» sur France 2.
Paris, le 06 octobre 2015. Nadine Morano était l'invitée des «4 Vérités» sur France 2. — FRANCE 2

Elle avait promis de venir avec «une valise de mails de soutien». Finalement, Nadine Morano a annoncé qu’elle sècherait la commission d’investiture des Républicains qui pourrait, mercredi, prendre des sanctions à son encontre après ses propos controversés sur la France, «pays de race blanche».


Les 4 vérités - Nadine Morano - 2015/10/06

«Je suis vice-présidente de cette commission d'investiture, je suis également députée européenne, il se trouve que mercredi le président de la République française et Angela Merkel seront à Strasbourg au Parlement européen pour s'exprimer sur la question de migrants et je serai là où je dois être, c'est-à-dire à assumer mes fonctions et donc au Parlement européen et non pas à venir dans une commission traiter de problèmes politiciens», a-t-elle déclaré sur France 2 lors de l'émission matinale «Les 4 Vérités».

Sarkozy «fera ce qu’il voudra» d’elle

Au passage, comme elle l’avait déjà fait à plusieurs reprises, l’ancienne ministre a maintenu ses propos. «Je ne retire rien. Je ne renierai en rien mon idée gaulliste, mes convictions gaullistes», se disant «victime d’une cabale politique et médiatique».

Nadine Morano se recueille sur la tombe du Général de Gaulle

Ménageant la chèvre et le chou, elle a tenu à rappeler sa fidélité envers Nicolas Sarkozy, le président des Républicains tout en réitérant sa volonté d’être candidate à la primaire. «Je fais partie de ceux qui ne lui [Nicolas Sarkozy] ont jamais manqué, dans les moments les plus durs où il était cloué au pilori. Après il fera ce qu’il voudra.»