Régionales 2015: A quoi sert le référendum de gauche concurrent à celui du PS?

CONSULTATION L’initiative concurrente au référendum du PS relève de la «politicaille», estime le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis…

Anne-Laëtitia Béraud avec AFP
Capture écran du site http://www.referendum-gauche.com/
Capture écran du site http://www.referendum-gauche.com/ — http://www.referendum-gauche.com/

Les référendums ont la cote avant les régionales. Du 16 au 18 octobre prochains, le peuple de gauche est appelé à répondre à deux référendums. Parallèlement à la consultation du PS qui porte sur l’unité de la gauche et des écologistes pour battre le FN aux élections, des militants de gauche viennent de lancer une initiative concurrente.

Pied de nez à l’initiative socialiste

Monté par l’écologiste Julien Bayou, Elliot Lepers, ex-membre de l’équipe de campagne d’Eva Joly en 2012, et la féministe Caroline de Haas, ce référendum est un gros pied de nez à l’initiative socialiste.

La présentation de cette consultation menée par « trois activistes », comme ces militants se qualifient, reprend exactement les couleurs et la typographie des socialistes. La question, posée sur le même mode que celle du référendum PS, est : « Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous que le gouvernement tienne ses engagements et mène une politique de gauche ? ». Soit une critique à peine voilée de la ligne jugée libérale menée par l’exécutif.

« L’électorat écologiste ne comprend pas cette alliance avec Jean-Luc Mélenchon »

Cette consultation « est né d’un ras-le-bol », écrivent ces militants sur le site du référendum (http://referendum-gauche.com). Evoquant leur « stupéfaction de voir le Parti socialiste penser qu’il allait réussir à faire l’unité de la gauche en menant une politique de droite », ils se disent « effarés de voir que le Parti socialiste se lance à nouveau dans le chantage au Front national ». A l’AFP, Julien Bayou a expliqué que, au lieu de « culpabiliser les électeurs » de gauche, cette consultation entend « les faire revenir aux urnes ».

Si l’initiative a fait sourire la députée écologiste Cécile Duflot ce lundi sur France Info, elle n’a pas du tout plu au patron du PS Jean-Christophe Cambadélis : « Si les écologistes réagissent de cette façon-là en essayant de détourner notre référendum… eux ils ne font pas un référendum, eux, ils détournent pour l’image », a-t-il balayé sur Radio Classique/LCI. « [Les écologistes] ne font rien. Et s’ils essayent de le faire, c’est qu’ils ont parfaitement compris que l’électorat écologiste ne comprend pas cette alliance avec Jean-Luc Mélenchon, qui détourne l’écologie de ses buts, qui vise simplement à essayer de construire une alternative sur notre gauche », a-t-il encore jugé. Avant de trancher : « Ça n’a rien à voir avec les élections régionales, ça a tout à voir avec la politicaille ».