Les Républicains: Pour 60% des Français, la polémique sur les propos de Morano est le signe que le parti court après le FN

SONDAGE Une enquête Odoxa pour iTélé et « Paris Match » révèle que 16 % des Français ont une bonne opinion de Nadine Morano…

20 Minutes avec AFP

— 

Nadine Morano à Moscou (Russie), le 2 octobre 2015.
Nadine Morano à Moscou (Russie), le 2 octobre 2015. — AFP

Le résultat de ce sondage risque de faire grincer des dents à droite. 60 % des Français estiment que les propos tenus par Nadine Morano, au sujet de la France qualifiée de «pays de race blanche», « sont le signe que la plupart des responsables du parti Les Républicains partagent désormais des positions proches de celles du FN », selon un sondage Odoxa pour iTELE et Paris Match publié vendredi soir. L'enquête a été menée auprs d'un échantillon représentatif de 1.002 Français.

>> A lire aussi: «Nadine Morano est une victime expiatoire de la droite», selon le politologue Eddy Fougier

16 % des Français disent avoir aujourd’hui une bonne opinion de Nadine Morano, qui a lancé une polémique il y a une semaine en parlant de la France comme d’un « pays de race blanche » : un Français sur deux (47 %) en a une mauvaise (29 %, une « très mauvaise ») et plus d’un Français sur trois (37 %) ne la connaît pas, ou en tout cas pas suffisamment pour émettre une opinion à son égard.

Moins d'un Français sur deux est favorable à son expulsion du parti Les Républicains

Nadine Morano ne bénéficie pas non plus d’une forte cote de popularité auprès des sympathisants de son parti ou du FN : seulement 29 % des sympathisants du parti Les Républicains et 34 % des sympathisants du FN ont une bonne opinion d’elle.

Toutefois, un peu moins d’un Français sur deux pense qu’il faudrait l’exclure de son parti : seulement 47 % des Français souhaiteraient voir Nadine Morano exclue de son parti, contre 52 % qui ne lui souhaitent pas une telle sanction.

« C’est sans doute le signe que les Français estiment que la sanction déjà prise (consistant à l’exclure de la liste Les Républicains dans sa région Alsace - Lorraine -Champagne-Ardenne) était suffisante », suggère Odoxa.