Rachida Dati: Cinq secrets sur un parcours hors du commun

TELEVISION Un documentaire diffusé dimanche sur France 2 revient sur «les secrets de l’ambition» de l’ex-ministre de la Justice…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Rachida Dati, le 14 novembre 2008 à Mulhouse.
Rachida Dati, le 14 novembre 2008 à Mulhouse. — SAUTIER PHILIPPE/SIPA

Icône de la diversité, femme politique affranchie, manipulatrice assoiffée de pouvoir… Les qualificatifs ne manquent pas à propos de Rachida Dati, personnalité qui suscite les passions. L’émission « Un jour, un destin », diffusée dimanche soir à 22 h 25 sur France 2 et intitulée « Rachida Dati, les secrets d’une ambition », est consacrée au parcours original de l’ex-ministre sarkozyste de la Justice. 20 Minutes, qui a pu visionner le documentaire avant sa diffusion, revient sur cinq faits de la vie de cette femme qui a forcé les portes d’un monde qui n’était pas le sien.

1. Un prix de meilleure vendeuse d’une marque de cosmétique

Adolescente, Rachida Dati effectue un petit job pour obtenir de l’argent. Elle s’en sort plutôt bien comme vendeuse de cosmétiques à domicile. Son amie d’enfance Valérie Parize raconte que Rachida Dati a remporté un prix à 14 ans. Elle est alors sacrée « meilleure vendeuse du département sur un trimestre » de la marque.

2. Un mariage raté sous Lexomil

A 26 ans, Rachida Dati cède aux pressions familiales pour se marier. La cérémonie, en novembre 1992, est une catastrophe. « C’est une mariée avec des larmes », se souvient son amie Valérie Parize. « C’est mortel. On dirait qu’on l’emmène à l’abattoir. Alors je lui file un petit Lexomil », se souvient une autre amie, Catherine Poiret. Rachida Dati se fait attendre, puis elle ne répond pas à l’adjointe au maire qui doit célébrer l’union. « Il y a comme une espèce de petit bruit, qui fait dire à l’adjointe au maire : “Je considère cela comme un oui” », se désole Catherine Poiret. Dès le lendemain de son mariage, Rachida Dati va tout faire pour l'annuler. La procédure prendra près de trois ans.

3. Un habit prestigieux de Simone Veil

Rachida Dati multiplie les lettres à des politiques et des hommes d’affaires pour intégrer le monde des puissants. Après le ministre de la Justice Albin Chalandon, Simone Veil prend Rachida Dati sous son aile à la fin des années 1990. L’ancienne ministre pousse la jeune femme à intégrer l’Ecole nationale de la magistrature. Simone Veil lui offrira sa robe de magistrate le jour de sa prestation de serment.

4. Une amitié fructueuse avec Cécilia Sarkozy

En 2002, Rachida Dati propose dans une lettre ses services à Nicolas Sarkozy. Intégrée au cabinet place Beauvau, elle affermit sa place au côté de l’homme fort de la droite grâce à Cécilia Sarkozy. Leurs liens se renforcent quand Nicolas Sarkozy et son épouse connaissent des déboires conjugaux. En décembre 2006, Rachida Dati est choisie comme porte-parole de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, une décision influencée par Cécilia Sarkozy. « Beaucoup de gens ne voulaient pas d'elle», rappelle l’ex-conseiller élyséen Henri Guaino. Le soir de la victoire de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle, elle fait partie des invités triés sur le volet par Cécilia Sarkozy au Fouquet’s. Elle perd cette relation privilégiée avec l’arrivée de Carla Bruni dans la vie du chef de l’Etat.

5. Une femme « caméléon »

Volontiers castagneuse, Rachida Dati est une femme « caméléon » qui sait s’adapter aux situations et aux puissants, rappelle Olivier Ubeba, son ancien conseiller. Et même si elle a été écartée de la place Vendôme pour être envoyée au Parlement européen, elle continue à attirer la lumière. « Elle est la seule à qui l’on demande des autographes », souligne l’ancien conseiller élyséen Pierre Charon. L’ancienne directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, Emmanuelle Mignon, prédit d’ailleurs qu’« il faut compter avec Rachida Dati. Je ne sais pas sous quelle forme, ni comment ni avec qui, mais il faut certainement compter avec elle ».