VIDEO. #DirectPolitique: Hervé Mariton critique «le manque de courage politique» de Sarkozy

POLITIQUE Le député Les Républicains de la Drôme, candidat à la primaire à droite, était l’invité de « 20 Minutes », Linternaute.com et « Ouest-France » ce mardi…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Hervé Mariton au Touquet le 15 septembre 2015.
Hervé Mariton au Touquet le 15 septembre 2015. — ALCALAY SARAH/SIPA

Hervé Mariton, député Les Républicains de la Drôme et candidat à la primaire à droite, était l’invité de 20 Minutes, Linternaute.com et Ouest-France ce mardi 22 septembre. L’élu, qui s’était notamment fait connaître en concourant à la présidence de l’UMP, a l'« envie de faire turbuler le système » à l’occasion de cette primaire à droite en novembre 2016

>> Ci-dessous, l'intégralité de l'interview avec Hervé Mariton

« Libéral » sur le plan économique et « conservateur » sur les valeurs, Hervé Mariton se compare ce mardi à la révélation de la primaire républicaine aux Etats-Unis, Carly Fiorina. « Regardez les primaires américaines républicaines, il y a beaucoup de candidats, d’évolutions dans le classement. (…) Carly Fiorina dont on parle beaucoup ces jours-ci n’étaient pas dans le premier pack… » C’est un destin vers les étoiles qu’envisage Hervé Mariton, qui va devoir ferrailler dans cette primaire avec Alain Juppé, François Fillon, Xavier Bertrand… et potentiellement Nicolas Sarkozy.

« Manque de courage politique »

Le président du parti Les Républicains est d’ailleurs la cible de plusieurs critiques de la part d’Hervé Mariton. Rappelant son ancienne proposition que « le président de l’UMP ne devait pas être candidat aux primaires », Hervé Mariton critique le « manque de courage politique » de Nicolas Sarkozy à propos de la loi sur le logement (relative à la solidarité et au renouvellement urbains-SRU). « Depuis vingt ans, la droite dit que la loi SRU est une catastrophe, en vingt ans la droite a été au pouvoir, en vingt ans la droite a fait quelques corrections mineures mais rien de sérieux. (…) Nicolas Sarkozy veut quelques corrections. Ça manque de courage politique. »

La légèreté du travail programmatique entrepris aujourd’hui au sein du parti de droite déçoit également Hervé Mariton : « J’ai reçu hier une invitation pour une réunion de travail en public, consacrée au code du travail. (…). Recevoir une semaine pour l’autre une invitation sur la réforme du code du travail, ça n’est pas une très bonne méthode », juge le député. Si l’élaboration d'« une culture commune [au sein de la droite] est une bonne chose, un projet sur le code du travail élaboré en huit jours, ce n’est pas sérieux… », lance-t-il encore. Mais le problème est encore grave dans le parti présidé par Nicolas Sarkozy : « Il y a un problème de gouvernance. »