Meeting: Trump laisse parler un homme affirmant qu'Obama est musulman

ETATS-UNIS La candidate démocrate à la Maison Blanche, Hillary Clinton demande des explications…

20 Minutes avec AFP
— 
Donald Trump lors du deuxième débat télévisé des primaires républicaines, le 16 septembre 2015 à Simi Valley, en Californie
Donald Trump lors du deuxième débat télévisé des primaires républicaines, le 16 septembre 2015 à Simi Valley, en Californie — FREDERIC J BROWN AFP

Hillary Clinton et les démocrates ont vivement critiqué Donald Trump qui, lors d’une réunion publique, a laissé parler un homme qui affirmait que Barack Obama était musulman et qu’il fallait « se débarrasser » des musulmans. Donald Trump n’a pas lui-même dit que le président américain était musulman, ou qu’il fallait s’en prendre aux musulmans. Lors d’une réunion publique jeudi à Rochester, dans le New Hampshire (nord-est), il a pris plusieurs questions du public. Le premier homme à prendre le micro lui a demandé :

« Nous avons un problème dans ce pays, ça s’appelle les musulmans. Nous savons que notre président actuel en est un, il n’est même pas Américain, n’est-ce pas Monsieur certificat de naissance…

- On a besoin de cette question, c’est la première question ? » intervient Donald Trump, apparemment ironiquement, en regardant le public, mais en laissant l’homme poursuivre son propos.

- Nous avons des camps d’entraînement, où ils veulent nous tuer. C’est ma question. Quand allons-nous pouvoir nous en débarrasser ?

- Nous allons nous intéresser à beaucoup de choses différentes. Beaucoup de gens le disent, beaucoup de gens disent que des choses mauvaises se passent là-bas. Nous allons nous intéresser à ça et à beaucoup d’autres choses ».

« Trump doit s’excuser auprès du président et des Américains »

La réponse du magnat de l’immobilier est évasive : parle-t-il d’un « problème » musulman, de la religion de Barack Obama, des camps d’entraînements ? Il ne corrige pas l’homme sur la religion du président américain (qui est protestant), mais semble approuver implicitement la teneur de la question, tout en passant prestement à un autre sujet.

« Donald Trump qui ne dénonce pas des fausses déclarations sur le président, et la rhétorique haineuse sur les musulmans, tout cela est troublant et tout simplement mal. Ça suffit », a immédiatement dénoncé la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton sur Twitter. « Trump doit s’excuser auprès du président et des Américains pour perpétuer le mensonge que le président n’est pas américain et n’est pas chrétien », a ajouté vendredi le sénateur Bernie Sanders, autre candidat des primaires démocrates.

https ://twitter.com/HillaryClinton/status/644710016633712640