Jack Lang boude les réunions de groupe du PS à l'Assemblée

— 

"L'expérience montre que lorsqu'une majorité est trop massive, elle finit par perdre la mesure, elle finit par commettre des abus", a-t-il expliqué sur France 2.
"L'expérience montre que lorsqu'une majorité est trop massive, elle finit par perdre la mesure, elle finit par commettre des abus", a-t-il expliqué sur France 2. — Bertrand Guay AFP/Archives

La défaite à la présidentielle et le rebond inespéré lors du second tour des législatives n’ont pas mis un terme aux querelles internes qui minent le parti socialiste depuis des mois.

Dernier coup de gueule en date: celui de l'ancien ministre et député de Boulogne, Jack Lang. Ce dernier a annoncé jeudi dans une lettre au président du groupe socialiste à l'Assemblée Jean-Marc Ayrault qu'il ne participerait plus aux réunions du groupe tant qu’Ayrault les présidera.

«Aventure individuelle»

«Les propos que tu as tenus à mon sujet ne sont pas dignes. J'ai pris la décision de ne plus participer aux réunions du groupe socialiste aussi longtemps que tu le présideras avec de telles méthodes», déclare Lang dans sa missive.

Le chef du groupe socialiste à l’Assemblée avait exhorté jeudi matin Jack Lang à ne pas se lancer dans «une aventure individuelle» en acceptant d'entrer à titre personnel dans une commission sur la réforme institutionnelle, dont la création a été annoncée par le Premier ministre François Fillon. Il avait ajouté que Lang ne pourrait plus participer aux réunions du groupe s'il ne respectait pas cette consigne. Visiblement Jack Lang a préféré devancer cette interdiction. Avec la bénédiction de Manuel Valls...