Les Républicains: Le parti fait voter ses militants sur l'immigration

POLITIQUE L'initative ne plaît pas à tout le monde à droite...

Thibaut Le Gal

— 

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy fait un discours lors du campus des jeunes Républicains au Touquet le 12 septembre 2015
L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy fait un discours lors du campus des jeunes Républicains au Touquet le 12 septembre 2015 — Francois Lo Presti AFP

L’Assemblée nationale se réunit ce mercredi pour débattre de « l’accueil des réfugiés en France et en Europe ». Heureux hasard du calendrier, Les Républicains organisaient dans la matinée un séminaire sur… l’immigration. A l’issue de cette réunion, le parti devrait solliciter l’avis des militants sur toute une série de mesures sur le sujet. Une ambition de démocratie participative qui fait grincer les dents à droite. 20 Minutes vous dit pourquoi.

Un vote pour qui et sur quoi ?

Les 180.000 adhérents à jour de cotisation pourront participer au vote, qui sera lancé ce mercredi en fin d’après-midi. « A partir de 18 heures, et pendant 48 heures, les militants pourront voter sur le site des Républicains. Une douzaine de questions autour de l’immigration, sur les sujets débattus lors de cette journée de travail, leur seront soumises », précise Sébastien Huyghe, porte-parole des Républicains.

« Traditionnellement, on faisait un vote global sur le projet. Cette nouveauté s’inscrit dans la volonté de Nicolas Sarkozy de faire de la carte d’adhérent un bulletin de vote. Et de concerter les adhérents sur des thématiques précises », ajoute-t-il.

Ces questions devraient s’inspirer des propositions avancées par le patron du parti lors de son interview au Figaro la semaine passée : réforme de Schengen, rétablissement des contrôles aux frontières, prestations sociales, centres de rétention, etc.

Une première ?

Ce n’est pas la première fois que le parti fait participer les militants. L'UMP avait lancé en mai dernier une application mobile gratuite intitulée « Direct citoyens » pour sonder l’âme de ses militants. Surtout, Nicolas Sarkozy avait déjà fait participer les adhérents du parti sur les statuts, le nom et le principe d’une liste unique pour le bureau politique lors d’un vote en ligne.

Pourquoi le sujet fait débat ?

Les résultats du vote seront connus et débattus lors du bureau politique mardi prochain. « Sarkozy pose les premières pierres pour faire avancer son projet d’alternance », témoigne un responsable du parti au JDD. Lors de son discours au Touquet samedi, l’ancien président a annoncé qu’il souhaiterait mettre en place un projet commun « avant les primaires qui engagera tous ceux qui seront candidats aux primaires ». Certains craignent ainsi que les propositions soumises au vote soient gravées dans le marbre du futur projet. Une manière habile de Nicolas Sarkozy pour faire avancer ses idées ?

« Non, car le document de travail a été envoyé à tous les responsables, avant le vote. Il reprend d’ailleurs des positions qui sont partagées par les uns et autres de manière équilibrée », répond Sébastien Huyghe. « Pour nous ça ne pose pas de problème, la consultation des militants était d’ailleurs une proposition de Bruno Le Maire », affirme l’entourage du candidat, qui prend soin de préciser : « Dans une primaire, jamais un candidat n’a pris que le programme de son parti. Sur telle ou telle proposition, on sera d’accord. Mais chacun pourra enrichir ou développer ensuite certaines idées ».