Cécilia Sarkozy et sa carte bancaire: «Ce serait assimilable à un détournement de fonds publics»

INTERVIEW René Dosière, député apparenté PS spécialisé dans les fonds de l’Elysée, se félicite de la décision de Cécilia Sarkozy de rendre sa carte…

Propos recueillis par Pierre Koetschet

— 

Cécilia et Nicolas Sarkozy revenant de leur plage privée à Brégançon le dimanche 20 mai 2007
Cécilia et Nicolas Sarkozy revenant de leur plage privée à Brégançon le dimanche 20 mai 2007 — Reuters

René Dosière, député apparenté PS spécialisé dans les fonds de l’Elysée, se félicite de la décision de Cécilia Sarkozy de rendre sa carte, et propose que le rôle de la compagne du chef de l’Etat soit officialisé. Après l’article paru dans «Le Canard Enchaîné», René Dosière pose une question officielle à François Fillon et lui demande «à quel titre l'épouse du chef de l'Etat peut gérer l'argent public, dans la mesure où elle n'a pas d'existence juridique (...) et qu'elle ne fait pas partie des services de la Présidence» ainsi que le montant «des plafonds de dépenses et de retraits en liquide autorisés pour cette carte de paiement».

François Fillon a considéré que votre question était «un petit débat mesquin», c’est un peu dur?

François Fillon n’a peut-être pas la même conception que moi. Je considère que quand il s’agit d’argent public, il n’y a rien de mesquin. Les fonds publics, c’est une chose sérieuse, et il n’y a pas de mesquinerie à vouloir rendre les choses plus transparentes. Vous savez, les fonds publics ne se gèrent pas comme des fonds privés.

Cécilia Sarkozy a maintenant rendu sa carte…

Et je m’en félicite. Cela montre qu’on a mis fin à une situation anormale, car une personne de droit privé, qui n’a pas d’existence officielle n’a pas le droit de gérer des fonds publics. Ce serait assimilable à un détournement de fonds publics.

Mais la situation de Cécilia Sarkozy n’est pas facile, elle n’a pas le droit de travailler pour d’évidentes raisons de conflit d’intérêt, ni même d’avoir des collaborateurs, et donc une carte bancaire…

Oui, il y a une autre réponse possible et même souhaitable qui consisterait à reconnaître le rôle officiel de la compagne du chef de l’Etat. Cécilia Sarkozy a, tout comme ses «prédécesseures», des collaborateurs, des bureaux, mais officiellement, ce sont ceux de son mari. Si son rôle était reconnu, cela lui permettrait d’avoir du personnel de manière légale et transparente. Mais le problème de l’Elysée c’est qu’il n’y a aucune règle financière. Tout est de la responsabilité exclusive du Président.