Logement social: Les aides seront maintenues assure Bercy

GOUVERNEMENT Le gouvernement annonce la création d'un fonds chargé de déterminer la programmation et le montant des aides à la pierre...

20 Minutes avec AFP

— 

Sylvia Pinel, la ministre du Logement le 24 juin 2015 devant l'Elysée.
Sylvia Pinel, la ministre du Logement le 24 juin 2015 devant l'Elysée. — SIPA

Le gouvernement veut rassurer. Il a annoncé jeudi que, dans le cadre de sa mobilisation en faveur du logement social, les aides seront maintenues et leur efficacité renforcée via la création d'un fonds dédié chargé de déterminer leur programmation et leur montant. «Les aides à la pierre demeurent essentielles pour soutenir la construction des logements sociaux. Elles seront maintenues», précise le communiqué conjoint du ministère du Logement et des Finances.

Création d'un fonds national des aides à la pierre

Cette annonce intervient alors que, quelques jours après la maire de Paris Anne Hidalgo, le président du principal bailleur social de la Seine-Saint-Denis s'était alarmé mercredi d'une possible suppression de ces aides dans le projet de budget 2016. «Le gouvernement étudie, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2016, la création d'un fonds national des aides à la pierre, doté d'une gouvernance partagée entre les bailleurs sociaux, les collectivités locales et l'État», ajoute le communiqué.

Logement: Un rapport propose la réduction de plusieurs aides pour faire des économies

La création de ce fonds avait été annoncée fin juillet par Sylvia Pinel, ministre du Logement et Christian Eckert, secrétaire d'État chargé du Budget, rappelle le communiqué. Il vise à «décider de manière concertée la programmation des aides à la pierre et leur montant, afin de produire des logements sociaux adaptés à la demande sur les territoires qui en ont besoin», souligne le communiqué. Ses modalités d'alimentation par les bailleurs sociaux restent à déterminer, ajoute Bercy.

Mais la création de ce fonds, présentée par le gouvernement comme une réforme du financement du logement social, préfigure en fait un désengagement de l'État, ont estimé mercredi Ian Brossat, l'adjoint en charge du Logement à la mairie de Paris (PCF) et Stéphane Peu, le président de l'OPH (Office public de l'habitat) Plaine commune Habitat. Le fonds - un «pot commun» où la trésorerie inutilisée de certains bailleurs sociaux financera les projets d'autres organismes HLM - «est censé se substituer aux aides à la pierre», a jugé M. Brossat, ajoutant: «C'est absolument scandaleux».

Plus de visibilité et de stabilité

«Ce fonds national d'envergure apportera plus de visibilité et plus de stabilité aux opérateurs, ainsi qu'aux collectivités territoriales, pour faire face aux besoins de production de logements», indiquent de leur côté les ministères du Logement et des Finances. Le gouvernement rappelle par ailleurs qu'il a fait du logement social une «priorité» et que le secteur, qui concerne plus de 4 millions de ménages, bénéficie de 4 milliards d'euros d'aides fiscales, ainsi que de la distribution de prêts bonifiés de la Caisse des dépôts (CDC).

Le projet de loi de finances pour 2016, qui sera présenté le 30 septembre en conseil des ministres, comprendra 19,5 milliards d'euros d'économies sur la dépense publique. Le budget du ministère du Logement - en baisse de 300 millions d'euros l'an prochain - tout comme les dépenses d'assurance-maladie ou les opérateurs de l'État, ont été désignés comme des postes d'économies.

Cinq conseils pour trouver un logement étudiant sans se ruiner