Nomination de Myriam El Khomri : Les cinq gros dossiers qui attendent la nouvelle ministre

GOUVERNEMENT La nouvelle ministre du Travail aura pour première mission de faire baisser le chômage...

O. G. avec AFP

— 

Myriam El Khomri a pris la succession de François Rebsamen au ministère du Travail mardi 2 septembre 2015.
Myriam El Khomri a pris la succession de François Rebsamen au ministère du Travail mardi 2 septembre 2015. — BERTRAND GUAY / AFP

La benjamine du gouvernement, nommée ce mercredi au ministère du Travail, a du pain sur la planche. Avec une priorité, toujours la même, faire baisser le chômage. Mais Myriam El Khomri aura aussi pour lourde tâche de mener à bien quatre autres dossiers chauds.

VIDEO. Succession de Rebsamen: Qui est Myriam El Khomri, la nouvelle ministre du Travail?

Faire baisser le chômage

L’enjeu est simple : si le chômage ne baisse pas en 2017, François Hollande renoncera à se représenter à l’élection présidentielle de 2017. Une mission et une promesse de taille, donc, pour la nouvelle ministre du Travail, qui sait également que l’emploi reste la première préoccupation des Français. Pour la première fois depuis janvier, le nombre de demandeurs d’emploi a marqué le pas en juillet, en reculant de 0,1 %. Mais il continue de flirter avec le chiffre record de 3,55 millions de personnes sans aucune activité.

Le rebond de l’activité avait suscité l’optimiste au 1er trimestre (+0,7 %), mais le coup d’arrêt du deuxième (+0,0 %) a hypothéqué la prévision du ministre sortant, François Rebsamen, d’une « baisse effective » du chômage « à la fin de l’année ».

Une réforme du droit du travail

Pour un droit du travail à la carte ? Le sujet s’annonce explosif… Manuel Valls entend poursuivre la réforme du travail, déjà engagée en 2013 et récemment avec la loi Rebsamen. S’il n’est pas question pour le Premier ministre de revenir sur la durée légale du travail, il souhaite donner « plus de latitude » aux employeurs et aux salariés « pour décider eux-mêmes », et plus de poids aux accords d’entreprises ou de branches par rapport à la loi. Les propositions de la mission dirigée par l’ancien directeur du Travail, Jean-Denis Combrexelle, sont attendues en septembre.

Sur cette question, très sensible, les contributions se multiplient en faveur d’un code du travail « à la carte ». Après l’ouvrage de l’ancien ministre Robert Badinter et du juriste Antoine Lyon-Caen, deux études sont publiées cette semaine : l’une du libéral Institut Montaigne, l’autre du groupe de réflexion de gauche Terra Nova.

La conférence sociale

Le rendez-vous est pris pour octobre. La ministre va devoir donner un contenu au rendez-vous pris les 19 et 20 octobre pour une nouvelle conférence sociale. Son ordre du jour n’est pas encore défini, la COP-21 de décembre sur le climat devrait être abordée. Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, s’y rendra volontiers, car il juge que « la conférence sociale est un vrai moment de travail » et « une bonne méthode ». Ses homologues de la CGT et de FO, Philippe Martinez et Jean-Claude Mailly, sont plus sceptiques et laissent planer le doute sur leur participation.

Préciser le compte personnel d’activité

Créé par la loi sur le dialogue social, le compte personnel d’activité devra regrouper au 1er janvier 2017 les différents comptes existants (pénibilité, formation…). Une concertation sera engagée avec les partenaires sociaux avant le 1er décembre, et s’ils le souhaitent, ils pourront ouvrir une négociation. Les contours de ce compte que les salariés pourront conserver tout au long de leur carrière, seront précisés par un projet de loi en 2016.

Redresser les comptes de l’assurance chômage

Les partenaires sociaux (patronat et syndicats) vont remettre sur le métier les règles d’indemnisation du chômage dans les mois à venir. L’actuelle convention arrive à échéance le 30 juin 2016 et la négociation de la prochaine sera suivie de près par le gouvernement. Les comptes de l’Unedic sont dans le rouge, avec un déficit qui devrait atteindre 4,6 milliards d’euros en 2015 et une dette de près de 26 milliards.