Manuel Valls: Les migrants «qui fuient la guerre, les persécutions» doivent «être accueillis»

LA ROCHELLE Le Premier ministre a remis les pendules à l'heure dans le discours de clôture de l'université d'été du PS

20 Minutes avec AFP

— 

Manuel Valls le 30 août 2015 à La Rochelle.
Manuel Valls le 30 août 2015 à La Rochelle. — J.P. MULLER

Manuel Valls a estimé dimanche à La Rochelle que les migrants qui « fuient la guerre, les persécutions, la torture, les oppressions, doivent être accueillis » en France.

« Donc, chaque demande d’asile doit être examinée, rapidement », a ajouté le Premier ministre lors de son discours de clôture de l’université d’été du PS. Les « migrants doivent être traités dignement, abrités, soignés », a-t-il lancé.

« Notre devoir, c’est de trouver des réponses durables, fondées sur des valeurs : humanité, responsabilité, fermeté », a expliqué l’ancien ministre de l’Intérieur.

Manuel Valls a cité une phrase inscrite sur le socle de la Statue de la Liberté à New York : « Donnez-moi vos pauvres, vos exténués qui, en rangs serrés, aspirent à vivre libres, le rebut de vos rivages surpeuplés, envoyez-moi ces déshérités rejetés par la tempête. De ma lumière, j’éclaire la porte d’or ».

Il a appelé par contre à la « fermeté » contre l’immigration économique irrégulière. Manuel Valls fera d’ailleurs un déplacement lundi à Calais avec Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, et deux commissaires européens.

M. Valls, très applaudi à chacune de ses attaques contre la droite, s’en est par ailleurs pris à l’opposition, accusée de « courir derrière le FN ». « J’appelle la droite à faire preuve de cohérence : un jour, elle rejoint Angela Merkel et nous donne des leçons ! Un autre, elle nous propose une politique complètement contradictoire », a-t-il relevé.