La Rochelle: Manuel Valls chahuté par des jeunes socialistes

POLITIQUE Mais il n'a pas giflé un militant pour autant, contrairement à la rumeur propagée par un élu du Front de gauche...

M.P.

— 

Manuel Valls, le 29 août 2015, à La Rochelle.
Manuel Valls, le 29 août 2015, à La Rochelle. — Pool

Des années que ça dure... Le désamour entre le MJS, mouvement des jeunes socialistes, traditionnellement plus à gauche que leurs aînés, et le représentant de l’aile droite du PS, aujourd’hui Premier ministre, est un invariant du Parti socialiste. Déjà l’an dernier, pour son premier La Rochelle en tant que locataire de Matignon, Manuel Valls avait dû affronter des sifflets de la salle, venus du MJS, pour son discours de clôture.

Franche explication

Pas étonnant donc que le Premier ministre a été chahuté samedi soir, lors du grand dîner de clôture réunissant militants et responsables politiques à La Rochelle. Et finalement, c’est surtout Emmanuel Macron qui était dans le viseur des jeunes socialistes. Selon plusieurs témoins, un premier a lancé à Valls, accompagné de Cambadélis : « Les 35 heures, on s’est battus pour les avoir, on se battra pour les garder ! ». Une allusion transparente aux propos du ministre de l’Economie qui jeudi avait critiqué ce dispositif symbolique du PS.

La rumeur de la gifle

Ensuite, se sont élevés quelques « Macron démission » qui ont visiblement énervé le chef du gouvernement. Si bien que certains, tels Alexis Corbière, responsable du Front de gauche, ont propagé la rumeur que le Premier ministre aurait giflé ce militant récalcitrant :

Sauf qu’après avoir recueilli les témoignages de plusieurs militants, cet incident n’a pas eu lieu même si en effet, Manuel Valls a bien eu une explication franche avec un militant. A Buzzfeed, un militant raconte la scène : « Le service d’ordre de Valls l’a repoussé brusquement, il y a eu une sorte de bousculade puis Cambadélis a attrapé le jeune pour l’asseoir sur une chaise. J’ai ensuite vu Valls s’asseoir à côté de ce militant et lui tapoter la joue. Tout ça était très rapide, c’était tendu oui, mais Valls n’a giflé personne ».

Un autre journaliste de Politis raconte :

Finalement, les deux hommes ont quitté plus tôt que prévu la soirée.

Tandis que Jean-Christophe Cambadélis, lui, a préféré conclure la soirée par un tweet à double sens…