Sortie de l’Euro: Mélenchon et Varoufakis discutent d'«une conférence sur un plan B»

POLITIQUE « Puisque les Allemands ont un plan A, ficher dehors tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux, et bien nous, nous allons avoir un plan B», dixit Jean-Luc Mélanchon…

Fabrice Pouliquen

— 

Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche (PG), et Yanis Varoufakis, ex-ministre grec des Finances se sont rencontrés ce dimanche matin, avant que l'ex ministre de l'économie grec ne file à la Fête de la rose.
Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche (PG), et Yanis Varoufakis, ex-ministre grec des Finances se sont rencontrés ce dimanche matin, avant que l'ex ministre de l'économie grec ne file à la Fête de la rose. — © THOMAS SAMSON / AFP

Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche (PG), et Yanis Varoufakis, ex-ministre grec des Finances, ont discuté de l'organisation d'une conférence européenne «du plan B», c'est-à-dire d'une sortie de l'euro pour une politique anti-austérité, dimanche matin lors d'une rencontre à Paris.

Yanis Varoufakis a ensuite pris le train gare de Lyon pour se rendre à la fête de la Rose de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire) où le bouillonnant économiste est l'invité vedette d'Arnaud Montebourg, ex-ministre PS.

« Démocratiser l'Europe à nouveau »

Après un entretien d'une vingtaine de minutes, Yanis Varoufakis a déclaré à la presse avoir parlé avec Jean-Luc Mélenchon «de l'importance de démocratiser l'Europe à nouveau». «C'est la priorité numéro un pour tous les européens», a souligné l'ancien ministre du gouvernement Syriza d'Alexis Tsipras.

Pour Jean-Muc Mélenchon, «l'idée c'est de faire une conférence européenne du +plan B+. Puisque les Allemands ont un plan A, ficher dehors tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux, et bien nous, nous allons avoir un plan B, c'est ce qu'on fait dans ce cas là». «Chacun a des idées sur le sujet. Il faut les confronter et il faut vite se coordonner pour organiser la résistance européenne», a expliqué Jean-Luc Mélenchon.

«Déjà une bonne nouvelle, il (Yanis Varoufakis) est d'accord avec la conférence européenne du plan B. Donc il y participera et on va se mettre d'accord sur comment on s'y prend. De plus je lui ai lancé une invitation, à venir sur notre stand à la fête de l'Humanité (11, 12, 13 septembre)», a poursuivi le leader du Parti de gauche.