Exclusion du Front national: Jean-Marie Le Pen se venge sur Twitter

POLITIQUE Le président d’honneur du parti dénonce « le peloton d’exécution » qui l’a exclu…

F.F.

— 

Jean-Marie Le Pen au siège du Front national, à Nanterre, le 20 août 2015.
Jean-Marie Le Pen au siège du Front national, à Nanterre, le 20 août 2015. — ZIHNIOGLU KAMIL/SIPA

Deux jours après son exclusion du Front national par le bureau exécutif du parti, son président d’honneur, Jean-Marie Le Pen, ne semble toujours pas se résigner. Sur Twitter, le cofondateur du FN a laissé libre cours à sa rancœur ce samedi après-midi.

Très atteint par son exclusion, et ce qu’il considère comme une trahison de la part de sa fille Marine Le Pen, l’ancien patron du parti avait déjà réagi plus tôt dans la semaine au micro de RTL. « Elle ne voulait pas en faire partie parce que ça fait vilain, c’est sale de tuer son papa, alors elle n’a pas tué papa directement, mais elle l’a fait tué par des sbires », a-t-il poursuivi.

Son tweet de ce samedi est une allusion très claire aux « sbires » dont il parlait alors, qui ne sont autres que les membres du bureau exécutif ayant décidé de son exclusion. Marine Le Pen n’était pas présente à la réunion, tout comme le vice-président du parti, Florian Philippot. Jean-Marie Le Pen a affirmé être tombé dans un guet-apens, la décision étant prise d'avance par le bureau.