La classe politique salue la mémoire d'Hubert Haenel, sénateur alsacien et membre du Conseil constitutionnel décédé

DISPARITION Ce sénateur du Haut-Rhin de 1986 à 2010, entré ensuite au Conseil constitutionnel est mort lundi soir à Paris...

O. G. avec AFP

— 

Hubert Haenel, membre du Conseil constitutionnel est décédé lundi 10 août 2015.
Hubert Haenel, membre du Conseil constitutionnel est décédé lundi 10 août 2015. — ERIC FEFERBERG / AFP

Hubert Haenel, membre du Conseil constitutionnel et ancien sénateur RPR puis UMP décédé lundi soir à 73 ans à Paris des suites d’une longue maladie, a été salué par la classe politique comme un « grand juriste » et un « homme de convictions ».

Sénateur de 1986 à 2010

Né le 20 mai 1942 à Pompey (Meurthe-et-Moselle), ce licencié en droit sort major de l’École nationale de la magistrature (ENM). Élu maire de Lapoutroie (Haut-Rhin) en 1977 sous l’étiquette RPR, il devient sénateur du Haut-Rhin en 1986 et le reste jusqu’en 2010. Il travaille au ministère de la Justice, au Conseil supérieur de la magistrature puis au Conseil d’État et est nommé au Conseil constitutionnel en février 2010 par le président du Sénat Gérard Larcher. Le président du Sénat devra désigner un nouveau membre au Conseil constitutionnel pour le reste du mandat de M. Haenel, soit jusqu’en 2019. En janvier, l’ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin avait été nommé au Conseil suite au décès du centriste Jacques Barrot.

Le Président François Hollande a salué sur Twitter la mémoire d’un « patriote sincère ». Il a présenté ses condoléances à la famille de Hubert Haenel.

https ://twitter.com/fhollande/status/631061260684107776

L’ancien chef de l’État et président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, a aussi salué la mémoire de l’ancien sénateur dans un communiqué. Il « faisait partie de ces hommes et femmes investis dans la vie publique, qui conservent intacte, au fil des ans et des fonctions, une haute et noble conception de la politique et du débat d’idées », a-t-il relevé. « La République perd aujourd’hui un homme de convictions, européen convaincu, fin juriste et profondément humaniste », a-t-il ajouté.

Gérard Larcher, président du Sénat a également salué ce grand homme.

https ://twitter.com/gerard_larcher/status/631043892880744448

Facteur avant son diplôme de droit

Le Conseil constitutionnel, qui a annoncé son décès, décrit un homme qui « avait su imprimer sa personnalité et son sens de l’équilibre des pouvoirs publics ». Les élus alsaciens ont également salué la mémoire d’Hubert Haenel. Ainsi Philippe Richert (LR), le président du Conseil régional d’Alsace, a rappelé sa carrière « atypique ». Hubert Haenel avait en effet été facteur avant d’entamer des études de droit. « L’Alsace aujourd’hui est en deuil. Un grand Alsacien s’en va. Il reste dans notre coeur le souvenir d’une voix, d’un sourire, d’une intelligence », a souligné Philippe Richert. « Nous perdons un ami, une grande voix pour l’Alsace, un grand serviteur de la France », a déploré de concert Eric Straumann (LR), le président du Conseil départemental du Haut-Rhin.

La sénatrice du Bas-Rhin Fabienne Keller (LR) a salué « un grand Alsacien et un grand serviteur de la France. » Avec Adrien Zeller, il faisait partie des grands hommes qui auront marqué durablement de leur empreinte l’Histoire contemporaine de notre région «, a souligné le maire de Mulhouse, Jean Rottner (LR). « Personnalité politique atypique, qui ne se laissait pas enfermer dans les clivages traditionnels », pour l’ancien PS et ancien maire de Mulhouse Jean-Marie Bockel (UDI).