Fleur Pellerin et Florian Philippot s'accrochent sur Twitter

TWEETCLASH Selon la ministre, le Front national considère la culture comme « une nuisance, une affaire de fainéants »…

20 Minutes avec AFP

— 

Fleur Pellerin, ministre de la Culture, le 24 juin 2015, à Paris.
Fleur Pellerin, ministre de la Culture, le 24 juin 2015, à Paris. — NIVIERE/SIPA

Le ton monte entre Fleur Pellerin et Florian Philippot. La ministre de la Culture a dénoncé samedi la politique du Front national qui considère, selon elle, la culture comme « une nuisance, une affaire de fainéants », alors que la municipalité FN de Fréjus veut obliger des artistes qu’elle héberge à garder des enfants.

« La culture pour le FN : un coût, une nuisance, une affaire de fainéants. Et surtout pas une lumière ou une émotion qui peut changer la vie », a tweeté la ministre.

 

 

Jeudi, la ministre avait déjà critiqué le projet de la municipalité FN de Fréjus (Var) de demander à une quinzaine d’artistes et d’artisans d’art installés dans des locaux qu’elle leur loue à prix modérés, de participer en contrepartie, bénévolement, à l’accueil d’enfants dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires.

Florian Philippot, vice-président du FN, a directement répondu sur Twitter à la ministre de la Culture : « Vos tweets bien-pensants pour plaire au 1er ministre ne masqueront pas votre soutien aux Traités TAFTA et TISA, anti-Culture », a-t-il écrit en référence au traité de libre-échange négocié entre l’Europe et les Etats-Unis (Tafta) et au projet d’accord international sur le commerce des services (Tisa).

L’annulation d’un spectacle de Maître Gims réclamée

« Vos tweets mal-pensants sont à rebours de l’identité humaniste, ouverte et généreuse de la France », lui a rétorqué la ministre dans un nouveau message.

Ces invectives interviennent au lendemain des déclarations du candidat Front national pour les régionales en Ile-de-France, Wallerand de Saint-Just, qui souhaite baisser le budget culture de la région de 35 millions d’euros en cas de victoire aux élections de décembre. Par ailleurs, en Moselle, la fédération départementale du FN a réclamé l’annulation d’un spectacle du rappeur Maître Gims prévu le 14 août à Saint-Avold, estimant que le coût était trop élevé pour les finances publiques.