Régionales: Le Parti radical de gauche rejette les propositions des socialistes

GAUCHE Jean-Michel Baylet a déclaré au « Monde » qu’il attend de nouvelles offres d’ici à une semaine…

F.R.

— 

Le 30 aout 2011. Portrait Jean-Michel Baylet. // V. WARTNER / 20 MINUTES
Le 30 aout 2011. Portrait Jean-Michel Baylet. // V. WARTNER / 20 MINUTES — V. WARTNER / 20 MINUTES

Le bras-de-fer se poursuit entre le Parti socialiste (PS) et le Parti radical de gauche (PRG). Ce mardi, le président du PRG Jean-Michel Baylet a fait savoir que le bureau national de son parti rejetait « à l’unanimité les propositions d’accord » du PS.

 

Les discussions achoppent sur la constitution de listes communes entre les deux formations politiques en vue des régionales. Début juin, Jean-Michel Baylet ne faisait d’ailleurs aucun mystère de son intention de présenter des listes autonomes au scrutin prévu en décembre.

Parmi les points de discorde : les candidatures pour la future région Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées. Le PRG exige que la ministre du Logement, Sylvia Pinel, soit nommée tête de liste, quand le PS souhaite réserver cette place à Carole Delga, ex-secrétaire d’Etat au Commerce qui a quitté le gouvernement en juin pour se lancer pleinement dans la course aux régionales.

« Il faut qu’on se prépare vite »

« Ça n’achoppe pas seulement en Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, mais aussi dans d’autres régions où le compte n’y est pas pour ce qui est d’un nombre d’élus par région. Il faut que le PS nous fasse des nouvelles propositions au plus vite car si on doit décider d’aller au combat, il faut qu’on se prépare vite », a déclaré Jean-Michel Baylet au Monde mardi soir. Le président du PRG ajoute qu’il attend de nouvelles propositions des socialistes « d’ici à la semaine prochaine au plus tard ».

Et Le Monde de citer la réaction d’un dirigeant PS : « On va faire des propositions assez alléchantes dans les jours qui viennent mais il y a encore des endroits où ça bloque et où il faut le temps de convaincre les nôtres », confie un dirigeant socialiste.