Qui pour Fillon II?

Pierre Koetschet

— 

Le duo exécutif Sarkozy-Fillon a, malgré la victoire de l'UMP aux législatives, subi un premier vrai revers dimanche avec la défaite d'Alain Juppé, obligé de quitter un gouvernement dont l'architecture se retrouve déséquilibrée.
Le duo exécutif Sarkozy-Fillon a, malgré la victoire de l'UMP aux législatives, subi un premier vrai revers dimanche avec la défaite d'Alain Juppé, obligé de quitter un gouvernement dont l'architecture se retrouve déséquilibrée. — Dominique Faget AFP/Archives

Ce devrait être un ravalement de façades, une distribution de quelques secrétariats d’Etat pour remercier les fidèles. Dimanche soir, patatras, Alain Juppé est dans les choux, la déferlante bleue tant attendue n’a pas eu lieu, Nicolas Sarkozy et François Fillon sont contraints de revoir leurs plans.

Qui pour remplacer Juppé?

Première incertitude: comment remplacer Alain Juppé, démissionnaire en raison de la règle édictée par François Fillon? Taillé sur mesure pour l’ancien Premier ministre, le ministère de l’Ecologie et du Développement durable devait jouer un rôle central dans l’action gouvernementale.

Pour ne pas casser cette dynamique, François Fillon pourraient être tenté de garder la même architecture et de confier le poste à une autre pointure, comme Jean-Pierre Raffarin. Selon les informations recueillies par 20 Minutes, Michèle Alliot-Marie pourrait remplacer Alain Juppé.

L’hypothèse Barnier

Autre solution: le super-ministère pourrait être démantelé. Le portefeuille de l’Ecologie serait alors confié à Michel Barnier, qui s’ennuie depuis son départ du Quai d’Orsay, ou bien à Nathalie Kosciuscko-Morizet.

Jean-Louis Borloo pourrait aussi glisser de Bercy au ministère de l’Ecologie. Une manière de garder l’équilibre de l’équipe gouvernementale et de sanctionner celui qui est considéré comme le principal responsable du couac sur la TVA sociale. Il pourrait alors être remplacé à Bercy par Henri de Castries, le président d'Axa.

Strapontins

Reste ensuite à trancher la question des secrétaires d’Etat. L’étoile montante Yama Rade, le libéral Hervé Novelli, Nathalie Kosciusko-Morizet, la sénatrice (UDF) Valérie Létard, Luc Chatel (porte-parole de l'UMP), Laurent Wauquiez, (député de la Haute-Loire) pourraient faire leur entrée à des postes qui restent à définir. Pour résoudre le conflit entre Jean-François Copé et le sarkozyste Christian Estrosi pour la présidence du groupe UMP, ce dernier, ancien champion de France de moto, pourrait obtenir le secrétariat d'Etat aux Sports.